Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Une nouvelle espèce de diplodocus a été découverte en Ouzbékistan Novastan | Une nouvelle espèce de diplodocus a été découverte en Ouzbékistan
Diplodocus Ouzbékistan Dzharatitanis kingi

Une nouvelle espèce de diplodocus a été découverte en Ouzbékistan

En février dernier, un fossile de sauropode ressemblant à un diplodocus a été découvert par une équipe de chercheurs en Ouzbékistan. Renommé le Dzharatitanis kingi, ce fossile est le premier du genre à avoir été trouvé dans cette région d’Asie centrale.

Le 24 février dernier, les chercheurs Hans-Dieter Sues et Alexander Averianov ont annoncé dans la revue scientifique PLOS One la découverte d’une vertèbre de sauropode appartenant à la même famille que les diplodocus. Le dinosaure, retrouvé dans le désert de Kyzylkoum, dans l’ouest de l’Ouzbékistan, a été nommé Dzharatitanis kingi, en référence à la région dans laquelle le fossile a été retrouvé mais également en hommage au chercheur Christopher King, aujourd’hui décédé, qui a participé aux travaux.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Selon le média russe Spoutnik, le Dzharatitanis kingi aurait vécu sur une plaine côtière à l’ouest du continent asiatique près de l’ancien océan Téthys il y a cent millions d’années au Crétacé et aurait mesuré près de 20 mètres de long.

Le premier fossile de ce type découvert en Asie centrale

Auparavant, les restes de la famille des Rebbachisauridae à laquelle appartient le Dzharatitanis kingi étaient exclusivement retrouvés en Afrique du Nord, en Amérique du Nord et en Europe, ajoute Spoutnik.

Ainsi, la découverte de ce fossile dans cette région d’Asie soutient la théorie selon laquelle les continents ont été regroupés au début du Crétacé. En effet, pendant une grande partie du Crétacé, l’Asie a été séparée de l’Europe par une bande d’eau appelée détroit de Tourgaï. Mais, selon les scientifiques, un lien terrestre existait, décrit Spoutnik.

Un important travail de recherche mené en Ouzbékistan et au Kazakhstan

Contacté par Novastan, le paléontologue Hans-Dieter Sues, membre de la Smithsonian Institution à Washington et co-auteur de l’article, affirme que cette découverte résulte d’un long travail de recherche amorcé dans les années 1970. Indiquant que les recherches ayant permis la découverte du fossile ont été menées sous la direction de l’académie des sciences d’Ouzbékistan, Hans Sues mentionne également le rôle crucial du paléontologue russe Lev Nessov. “Jusque dans les années 1970, on savait qu’il y avait des fossiles de dinosaures en Ouzbékistan et au Kazakhstan, mais ce n’est qu’à ce moment-là qu’un scientifique de l’Université d’État de Saint-Pétersbourg, Lev A. Nessov, a commencé à les chercher”, affirme Hans Sues.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Le paléontologue américain indique également que ce n’est qu’une fois que l’Ouzbékistan a acquis son indépendance, en 1991, que des chercheurs occidentaux se sont joints aux recherches de Lev Nessov. L’équipe de recherche se compose désormais de chercheurs ouzbeks, russes, britanniques et américains. Étant décédé en 1995, Lev Nessov a laissé à son ancien élève, Alexander Averianov de l’Institut russe des sciences de zoologie, le rôle de co-chef des expéditions. Toutefois, cette découverte ne constitue que le début d’un long travail de recherche dans la région. “L’Asie centrale a encore beaucoup de potentiel dans la recherche de fossiles”, conclut ainsi Hans Sues.

Joanna Blain
Rédactrice pour Novastan

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *