Chanvre industriel Ouzbékistan Co-entreprise Abm Organics

Une entreprise franco-ouzbèke va cultiver du chanvre industriel en Ouzbékistan

Une nouvelle société franco-ouzbèke prévoit de produire et transformer du chanvre industriel en Ouzbékistan. Un projet qui fait suite à l’autorisation par le pays centrasiatique de la culture et de la commercialisation de la plante à des fins industrielles par des entreprises privées.

Abm Organics, c’est le nom de la nouvelle entreprise franco-ouzbèke dont la création a été entérinée à Paris le 12 juillet dernier lors d’une cérémonie officielle. L’ouzbek Marafon Finlex, spécialisé dans le secteur du crédit financier, basé dans la capitale ouzbèke, Tachkent, et le français Opal&Co, constituent les principaux actionnaires de cette nouvelle entreprise.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

D’après le média ouzbek Spot.uz, l’objectif de ce nouveau projet consistera à augmenter les exportations de produits ouzbeks vers l’Europe, attirer les investissements et les technologies de pointe dans le pays le plus peuplé d’Asie centrale, assister l’établissement et le développement de partenariats entre les milieux économiques français et ouzbeks et encourager la coopération entre les régions des deux pays.

La société donnera une impulsion supplémentaire au développement des relations économiques et bilatérales des deux pays. Abm Organics représentera l’Ouzbékistan lors d’événements économiques et dans les négociations avec les grandes entreprises françaises.

La culture de chanvre industriel au cœur du projet

À moyen terme, il s’agira pour la société de créer une marque ouzbèke de produits afin de contribuer à une reconnaissance plus grande de marchandises ouzbèkes en France. L’entreprise se concentrera sur la recherche de nouvelles opportunités dans l’économie du futur.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

À cet effet, elle prévoit de mettre en œuvre le projet « Culture et transformation du chanvre technique » dans la province ouzbèke de Khorezm, région frontalière avec le Turkménistan. Le chanvre industriel appartient à la même espèce Cannabis sativa que le chanvre à usage récréatif, communément appelé cannabis, dont le taux de tétrahydrocannabinol (THC) peut avoisiner les 30 %. Celui du chanvre industriel ne dépasse pas les 0,2 %.

Lire aussi sur Novastan : Le cannabis a été consommé en Asie centrale pour la première fois il y a 2 500 ans

La culture du chanvre industriel est en plein essor grâce à ses nombreuses applications dans de multiples domaines et pourrait être un élément clé de l’économie verte, non seulement en France mais également dans d’autres pays. Une des cultures agricoles les plus rentables, elle consomme cinq fois moins d’eau que le coton et est une matière première écologique, en ce qu’elle ne produit pratiquement aucun déchet. Comme le rappelle le média ouzbek Kursiv, le chanvre peut être utilisé en pharmacie, dans l’industrie textile, papetière et dans bien d’autres secteurs.

Le chanvre, un secteur prospère de l’économie ouzbèke

Ce nouveau projet fait suite au décret ouzbek du 17 mars dernier qui a légalement autorisé la production de chanvre à des fins industrielles, y compris pour les entrepreneurs privés, dans ce secteur qui était auparavant monopolisé par l’État. En effet, seules les entreprises étatiques pouvaient le cultiver, uniquement à des fins scientifiques.

Lire aussi sur Novastan : L’Ouzbékistan autorise le chanvre à des fins industrielles

Ainsi, une personne morale ayant obtenu une licence peut s’engager dans la culture, l’importation et l’exportation, la transformation, le stockage, la vente, l’acquisition et le transport de chanvre dont la teneur en THC ne dépasse pas 0,2 %.

Cette légalisation ouvre la porte au développement d’une économie prospère pour le pays. En 2018, le président ouzbek, Chavkat Mirzioïev, avait pris connaissance de projets prometteurs dans la région de Tachkent, parmi lesquels la culture du chanvre industriel. Il semblerait que l’expansion de ce secteur soit désormais actée.

Manon Mazuir
Rédactrice pour Novastan

Relu par Aline Cordier Simonneau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *