Le travail des enfants aurait été réduit à des "incidents isolés" dans le pays

Ouzbékistan : les enfants ne ramassent plus le coton, mais le travail forcé reste une réalité

Le ministère du travail américain note, dans un nouveau rapport sur le travail des enfants, une amélioration de la situation dans les champs de coton ouzbeks. L'exploitation des mineurs se réduirait à des "cas isolés". Mais le travail forcé reste une réalité en Ouzbékistan, contre lequel le gouvernement réitère sa volonté de lutter. 

"En 2018, le département du travail des États-Unis considère que l'implication des enfants dans la production de coton a été significativement réduite", peut-on lire dans la 7e édition du rapport dressé par le ministère américain autour des "biens de consommation produits par les enfants" au niveau global.

Résultat, l'Ouzbékistan n'est plus considéré comme un pays où le travail des enfants est requis dans les champs de coton, selon le département du travail des États-Unis, qui a évincé le pays de sa "liste noire". En février dernier, déjà, un rapport de l'Organisation internationale du travail (OIT)  établissait que le travail systémique des enfants en Ouzbékistan n'était plus une réalité. Pour rappel, le coton est le deuxième . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec