Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Ouzbékistan : la société civile émerge, mais peine à faire changer les choses Novastan | Ouzbékistan : la société civile émerge, mais peine à faire changer les choses
Des destruction de maisons dans le vieux Tachkent à côté de Hazrt Imam

Ouzbékistan : la société civile émerge, mais peine à faire changer les choses

Après plus de 25 ans d'immobilisme, la société civile ouzbèke se réveille. Mais les barrières à un véritable changement venu du bas restent fortes.

L’Ouzbékistan a lancé de nombreuses réformes très rapidement depuis l’arrivée au pouvoir de Chavkat Mirzioïev. Le mot clé de ces réformes, menées tambour battant après 25 ans de présidence d’Islam Karimov, est l’ouverture économique, mais aussi l’ouverture à la parole et la critique.

Aujourd’hui, des mobilisations sociales nouvelles apparaissent dans le pays. Leurs résultats sont cependant en demi-teintes, dans un contexte où le gouvernement donne la priorité à l’activité économique, qui se développe sur le modèle de la Russie des années 1990 avec l’apparition de petits oligarques tout puissants.

Des médias plus libres

Le premier signe de cette ouverture a été envoyé par Chavkat Mirzioïev. Le nouveau président, arrivé à la fin de l’année . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Vous pouvez nous essayer à partir d'1 euro par mois ! Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement à notre newsletter résumant nos articles, envoyée tous les lundis.

Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

 

Partager avec