Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

L’Ouzbékistan veut investir massivement dans son infrastructure numérique - Novastan Français Novastan | L’Ouzbékistan veut investir massivement dans son infrastructure numérique
Ouzbékistan Numérique Internet

L’Ouzbékistan veut investir massivement dans son infrastructure numérique

Les autorités ouzbèkes sont prêtes à investir 2,5 milliards de dollars d’ici 2023 pour développer leur infrastructure numérique, dont les faiblesses ont été révélées par le coronavirus.

C’est un investissement d’importance. Le 5 février dernier, le Premier ministre ouzbek Abdoulla Aripov a annoncé que son gouvernement prévoyait d’investir 2,5 milliards de dollars (2 milliards d’euros) pour renforcer son infrastructure numérique d’ici à 2023, comme le rapporte le média ouzbek Gazeta.uz.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

L’objectif de cet investissement est de permettre l’accès numérique aux services publics, de développer l’administration électronique pour le secteur bancaire et par la suite pour les secteurs de la santé et de l’agriculture. Les fonds permettront également la construction de trois nouveaux centres de données dans la capitale Tachkent, à Boukhara et Kokand d’ici 2023, ce qui favorisera l’expansion du réseau des télécommunications fixes. Le gouvernement ouzbek veut aussi connecter l’ensemble des établissements scolaires (8 000 écoles), périscolaires et les établissements médicaux à la fibre optique.

Le Covid-19 a mis à mal l’infrastructure ouzbèke

Ces investissements massifs pour le pays le plus peuplé d’Asie centrale interviennent alors que l’Internet ouzbek a été mis à mal par le coronavirus. Avec le premier confinement de mars 2020, Internet a été très ralenti par l’afflux de connexions, d’autant plus que le nombre d’internautes a augmenté de 20 à 30 % en quelques semaines. Le gouvernement a visiblement été pris de court, alors que la rapidité d’Internet en Ouzbékistan avait été multipliée par 2,4 entre janvier 2019 et janvier 2020.

Le débit Internet a été significativement réduit et principalement pour les réseaux Internet mobiles. Cette recrudescence a été constatée par le gouvernement ouzbek, qui a répondu avec l’aide d’opérateurs mobiles, tel que Uzbektelecom, par la modernisation de plus de 302 stations numériques afin de tout mettre en œuvre pour pallier le ralentissement du débit.  

Lire aussi sur Novastan : Le développement du numérique s’accélère en Ouzbékistan

L’objectif du gouvernement ouzbek est de permettre un accès à Internet plus rapide et moins coûteux à l’entièreté du pays. Mais sa situation géostratégique en matière d’infrastructure Internet reste précaire. De fait, l’Ouzbékistan est connecté au réseau des réseaux par le Kazakhstan, lui-même connecté par la Russie. Tachkent est donc dépendant des prix pratiqués par les opérateurs russes et kazakhs avant de pouvoir fournir Internet à sa population.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Cette situation conduit à un Internet assez lent comparé au reste du monde. Selon les données de Speedtest, l’Ouzbékistan arrivait en janvier 2021 au 128ème rang sur 140 pays pour la rapidité de son Internet fixe, et au 94ème rang sur 175 pour son Internet mobile.

Une volonté affichée depuis 2017

Ces difficultés ne semblent pas impacter la volonté du gouvernement ouzbek depuis l’arrivée au pouvoir du président Chavkat Mirzioïev en décembre 2016. De nouvelles réformes économiques et politiques établies lors de la Stratégie nationale de développement pour la période 2017-2021 ont créé un réel dynamisme. Depuis lors, l’Ouzbékistan se mobilise pour rattraper son retard numérique.

Lire aussi sur Novastan : L’infrastructure Internet, rempart contre la propagation du Covid-19 ?

Afin de pallier le manque de compétences dans le domaine, le gouvernement veut former sa population et normaliser l’utilisation des services numériques. En janvier dernier, le parc scientifique ouzbek a lancé un nouveau projet éducatif pour façonner des spécialistes en informatique : « Future skills Uzbekistan », rapporte l’agence de presse officielle UzA. Chapeautée par le ministère de l’Emploi ouzbek, le programme est dédié aux personnes sans emploi et âgées de plus de 16 ans.

Lire aussi sur Novastan :  Ouzbékistan : La jeunesse, un chantier décisif pour Chavkat Mirzioïev

Cela permettra l’augmentation du nombre de cadres qualifiés dans le secteur et de surcroît, l’opportunité d’un meilleur niveau de vie pour la jeunesse d’Ouzbékistan.

Carla Bouzon
Rédactrice pour Novastan

Relu par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *