Denis Istomin Ouzbékistan Open Austrialie

L’incroyable aventure du tennisman ouzbek Denis Istomin prend fin

L’aventure extraordinaire de l’Ouzbek à l’Open d’Australie prend fin. Denis Istomin, qui avait terrassé la légende Novak Djokovic au second tour, s’est incliné face au Bulgare Grigor Dimitrov en huitièmes de finale.

Après sa victoire sur Novak Djokovic, Denis Istomin s’était hissé jusqu’à ce stade de la compétition en battant l’espagnol Pablo Carreno Busta au 3ème tour, après un nouveau match marathon en 5 sets.

Lire aussi sur Novastan : Le tennisman ouzbek Denis Istomin renverse la légende Djokovic

Mais cette fois-ci, l’Ouzbek s’est heurté à un joueur extrêmement talentueux, en pleine confiance en ce moment.

Denis Istomin diminué par une blessure

Surnommé « Baby Federer » (pour la ressemblance de son jeu avec celui du prodige et meilleur joueur de l’histoire, Roger Federer), Grigor Dimitrov a pourtant été surclassé dans la 1ère manche par un Denis Istomin intouchable (2-6). Mais une blessure à la cuisse gauche s’est peu à peu réveillée chez le champion ouzbek, obligé de faire appel au kiné à l’entame du 3ème set.

Arrivé jusqu'en huitièmes de finale, le joueur ouzbek a régalé le public australien, notamment grâce à ses services.

Dès lors, il fut incapable de défendre ses chances. Mais Denis Istomin a su faire honneur à ses supporters et au public australien en jouant jusqu’au terme du match, pour finir par s’incliner en 4 sets (2-6 / 7-6 (7-2) / 6-2 / 6-1).

Huitièmes de finale en Grand Chelem : un résultat historique

Arriver jusqu’à la 2ème semaine d’un tournoi du Grand Chelem est une performance très respectée dans le monde du tennis. Cela signifie passer 3 tours, en 3 sets gagnants (qui peuvent mener à des rencontres de plus de 4 heures…), et intégrer le cercle des 16 meilleurs joueurs du tournoi, sur 128 au départ.

Le Bulgare Grigor Dimitrov a eu raison de Denis Istomin et se hisse en quarts de finale.

Avec ce parcours flamboyant, Denis Istomin a non seulement pu montrer toute l’étendue de son talent, mais aussi faire connaître l’Ouzbékistan au monde entier. L’Ouzbek devrait effectuer un bon au classement mondial, ce qui lui facilitera l’entame de ses tournois à venir.

Étant donné la palette de ses coups et son tempérament positif, nul doute que ce joueur mature (30 ans), saura confirmer sa progression pour réaliser une belle fin de carrière et ravir ses fans ouzbeks !

Arthur Fouchère, journaliste pour Novastan

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *