Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

L’exploitation de l’artémie en mer d’Aral : petit crustacé, gros enjeu Novastan | L’exploitation de l’artémie en mer d’Aral : petit crustacé, gros enjeu
Mer d'Aral Environnement Crustacé Artémie Monopole

L’exploitation de l’artémie en mer d’Aral : petit crustacé, gros enjeu

L’artémie, un petit crustacé vivant en eaux salées, est devenu la seule source d’activités en mer d’Aral et de tous ses affluents en Ouzbékistan. Les enjeux y sont importants puisque les larves sont exportées vers d’autres pays d’Asie. Aujourd'hui, alors que l’État ouzbek souhaite centraliser ces activités en une seule entreprise, cette mesure ne semble pas plaire à tout le monde localement.

Il y a 60 ans, elle était le quatrième lac au monde. La mer d’Aral est aujourd’hui presque totalement asséchée par l’activité humaine, provoquant la disparition de millions de poissons et divisant le nombre d’espèces par cinq. Cependant, malgré cette catastrophe écologique, une espèce subsiste : l’artémie. Avec l'assèchement de la mer, les pêcheurs locaux se sont tournés vers ce crustacé vivant dans les eaux salées pour assurer l'essentiel de leurs revenus, près de la mer d’Aral et de toutes ses parties à l'intérieur du territoire ouzbek. Les pêcheurs de Moynaq, dans l’ouest du pays, se sont ainsi tournés vers le ramassage et la transformation de ce crustacé après la pénurie . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Vous pouvez nous essayer à partir d'1 euro par mois ! Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement à notre newsletter résumant nos articles, envoyée tous les lundis.

Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

 

Partager avec