Marché aux oiseaux Yangiobod

Le paradoxe Tachkent : entre modernité et conservatisme

En quête d'une identité, d'un idéal de propreté et de modernité, Tachkent se transforme chaque année au rythme des célébrations, dont le jour de l’indépendance est le plus important. Regards croisés sur une ville qui bouillonne, alors qu'elle célèbre aujourd'hui le 24ème anniversaire de l’indépendance de l’Ouzbékistan.

La saison, bien que ralentie pendant les grandes chaleurs, accueille les flots croissants de touristes. Si ces spectateurs profitent des charmes du patrimoine ouzbek, la ville de Tachkent ne représente qu’un court passage. Pourtant, la capitale de l’Ouzbékistan offre bien des richesses et des spectacles, parfois très différents des autres sites plus connus.

Une transformation au rythme des célébrations

En quête d'une identité, la capitale ouzbèke attend avec impatience le jour de l’indépendance, la célébration la plus importante de l’année. Un mois environ avant le “Jour J”, les travaux patiemment planifiés sont lancés à un rythme effréné pour offrir un espace urbain impeccable. Un parc supprimé, une route fermée, un nouveau pont construit, des statues qui déménagent… Pendant cette période, chaque jour apporte son lot de surprises bonnes ou mauvaises à des habitants qui préfèrent moquer leur sort ou celui des autorités à l’oeuvre. Ces transformations brusques et rapides ont des conséquences sur le quotidien des habitants de cette ville de 2,3 millions d’habitants aux mille contrastes que les autorités cherchent à équilibrer et effacer.

Afin de profiter pleinement des photos ci-dessous, nous vous recommandons de les afficher en plein écran, en cliquant sur le bouton en haut à droite de la fenêtre.

Forum International (de la discorde)

Construit par des entreprises allemandes en 2009, le Forum International est un bâtiment d’Etat destiné à accueillir les congrès, réunions d’Etat et internationales. Ce bâtiment a été l’objet d’un contentieux financier suite à la liquidation judiciaire du conglomérat “ZeroMax” lié à Gulnara Karimova. Les experts estiment que 60 millions restent du à ces entreprises, gelant le climat des investissements allemands en Ouzbékistan.

Forum international Tachkent

Les sapins à l’honneur jusqu’au coeur du pouvoir

Semble-t-il (très) appréciés au plus haut sommet de l'Etat, les sapins ont envahis la ville et ses places au détriment d'autres espèces. Une obsession qui a menée les ouvriers à peindre en vert les arbres, non adaptés à la région et jaunis par la chaleur et le soleil. Face à cette volonté très politique et la transformation d’un environnement urbain qui leur était cher, des habitants ont réagi par la création d’un collectif anti-sapin nommé “Nas Why ?. Le but de ce collectif : dialoguer avec le gouvernement par un projet artistique et montrer l’absurdité de l’implantation de cet arbre en Ouzbékistan.

Parlement Tachkent sapins

Quotidien d’une population urbaine hétéroclyte

Si les nouveaux dessins de la ville sont décidés au plus haut, ces derniers résonnent d’abord et surtout à travers la population tachkentoise. Les transformations urbaines impactent sur le quotidien des habitants qui vacillent entre retour à la tradition et adoption d’un “modèle de vie à l’occidentale”.

Saison des mariages, vacances pour une jeunesse, passation des examens d’entrée à l’université pour une autre, vie entre bazars (anciens) et centres commerciaux (modernes)… A l’image de son environnement, la population est marquée par un fort contraste dans son quotidien.

La tradition en milieu urbain

La musique de l'orchestre traditionnel a envahi tout un mahalla (quartier traditionnel) jusqu’au grand carrefour de Labzak. Ces fanfares en bas du domicile du futur marié visent à encourager, à appeler ce dernier pour aller chercher son épouse chez elle avec ses amis.

Les traditions se sont ainsi exportées en ville dont elles ont imprégné les nouveaux codes. Le conservatisme est de mise, mais il roule en Mercedes, Bentley ou Land Rover pour aller prendre la fille. Les mariages sont devenus des véritables shows filmés et abondamment photographiés.

 

Demande en mariage pendant un concert de rock

“Ona skazala DA !” (elle a dit oui – en russe) Loin du tumulte et du béton, un autre monde se forme, celui d'une jeunesse “alternative”. Ici, une demande en mariage pendant un concert d'un groupe de rock local “Flyin’ up” dont la popularité ne cesse de croître. Le groupe est produit par la maison de disque Soundlive” qui se concentre sur la promotion de petits groupes hors pop et musique traditionnelle dans la capitale. Ces nouveaux mouvements sont largement appréciés par une jeunesse multiethniques qui sait conjuguer l’amour du pays à celui d’une culture mondialisée.

Afin de profiter pleinement des photos ci-dessous, nous vous recommandons de les afficher en plein écran, en cliquant sur le bouton en haut à droite de la fenêtre.

De l’intérêt touristique d’une capitale modernisée

Les étrangers de passages dans la capitale trouvent une oasis de modernité. Souvent à la poursuite des trésors de Samarcande, Boukhara et Khiva, Tachkent ne représente qu’une étape très courte mais surtout une introduction aux symboles de la nouvelle nation. Les autorités façonnent la ville pour faire de ce centre du pouvoir, une vitrine du modèle ouzbek. Découverte de ces petits passages incontournables pour les visiteurs étrangers.

Afin de profiter pleinement des photos ci-dessous, nous vous recommandons de les afficher en plein écran, en cliquant sur le bouton en haut à droite de la fenêtre.

La Rédaction de Novastan.org

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *