Muynaq mer d'Aral Ouzbékistan Timour Karpov

L’Asie centrale derrière l’objectif de… Timour Karpov

Avec “L’Asie centrale derrière l’objectif de…”, Novastan vous présente des photographes centrasiatiques et leur travail.

Né et élevé à Tachkent, Timour Karpov, photographe documentaire ouzbek, est tombé amoureux de la photographie étant enfant. Il essaie aujourd’hui de documenter différents aspects de la vie ouzbèke, notamment l’industrie du coton ou les prisonniers politiques.

Nom : Timour Karpov

Âge : 29 ans

Ville et pays : Tachkent, Ouzbékistan

Nationalité et citoyenneté : ouzbèke

Novastan : Pourquoi avez-vous choisi la photographie comme mode d’expression ?

Timour Karpov : J’ai grandi dans une famille de photographes et de réalisateurs. Ma mère a l’habitude de dire que j’ai commencé à faire des photos et des films quand j’étais dans son ventre. Pour autant, j’ai évolué de manière assez inconsciente vers ma position actuelle. Durant mon enfance, quand je traînais avec ma mère sur ses shootings et jouait avec son appareil photo, je ne savais pas que cela deviendrait ma passion. Quand j’ai eu 14 ans, j’ai voyagé seul dans des endroits reculés en Ouzbékistan. Mes parents m’ont donné un . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec