Eau Potable Tachkent Ouzbékistan

La tragédie de l’eau potable à Tachkent

86% des habitants de la région entourant la capitale de l’Ouzbékistan, soit plus de 2,3 millions de personnes, ne sont pas raccordés à l’eau courante. En parallèle, de nombreuses exploitations et industries ne traitent tout simplement pas leurs eaux usées.

Novastan reprend et traduit un article initialement publié par le média ouzbek Kun.uz.

La province de Tachkent, la région qui entoure la capitale de l’Ouzbékistan, compte plus de 2,8 millions d’habitants. Pourtant, 86 % d’entre eux, soit plus de 2,3 millions de personnes, ne sont pas raccordées à l’eau courante. Si les six grandes villes de la province disposent bel et bien d’un système de raccordement, elles ne représentent que 42 % de la population totale.

Pour tenter d’améliorer la situation, la problématique a été au cœur des débats lors d’une réunion tenue le 12 mars dernier au Comité sénatorial de l’eau et de l’environnement, chargé de faire appliquer la loi sur la gestion de l’eau à l’échelle locale. « La province compte près de 620 000 exploitations agricoles et plus de 36 000 industries. Parmi . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec