Football, Pakhtakor Tachkent, URSS

Football, URSS et Ouzbékistan : la tragédie du Pakhtakor Tachkent (2/5)

Le 14 juin 2018 débutera en Russie la Coupe du Monde de football. À cette occasion, et malgré le fait qu’aucun pays centre-asiatique ne soit parvenu à se qualifier, Novastan partage une série d’articles sur l’histoire du football en Asie centrale produite par notre partenaire Footballski, média spécialisé sur le Football en Europe de l’Est.

Novastan reprend et partage un article paru initialement sur Footballski. Découvrez la première partie de la série ici.

Le 11 août 1979, dix-sept joueurs du Pakhtakor Tachkent embarquent depuis chez eux en direction de Minsk dans un vol commercial de quatre-vingt-trois personnes. Peu de temps avant, un autre vol commercial décolle de Tcheliabinsk vers Chisinau en Moldavie avec à son bord quarante-neuf passagers. La collision de ces deux appareils entraîne la perte de cent soixante-dix-huit personnes, et marque le jour le plus noir de l’histoire du football ouzbek.

L’origine du Pakhtatkor Tachkent

Lancé le 8 avril 1956 à l’occasion de sa première rencontre avec l’équipe de la ville de Molotov (aujourd’hui connue sous le nom de Perm), le Pakhtakor Tachkent s’est rapidement imposé, malgré sa relative jeunesse, comme l’un des clubs les plus importants en Ouzbékistan. Une création rapide, en seulement trois mois, sous l’égide du gouvernement local qui demande à l’entraîneur Valentin Bekhtenev de venir de Moscou afin de créer une équipe constituée des meilleurs joueurs de la ville de Tachkent. Le but avoué est de créer une équipe compétitive à même de représenter l’Ouzbékistan à l’échelle des clubs dans le football soviétique.

Trois ans après sa création, le club rejoint la première division soviétique pour la première fois, et s’y illustre en obtenant une sixième place du classement en 1962, notamment grâce aux réalisations du buteur Gennadiy Krasnitskiy. Un classement plus qu’honorable pour le football ouzbek. Le Pakhtakor Tachkent est aussi le seul club d’Asie centrale à atteindre la finale de la Coupe d’URSS en 1968 : une finale perdue face au Torpedo Moscou sur le score d’un but à zéro.  Durant les années 1960 et 1970, le club flirte avec les saisons glorieuses et les relégations, mais reste dans l’Histoire du football soviétique la plus grande équipe ouzbèke à s’être illustrée en championnat d’URSS. En 1979, un an après une descente, le club rejoint à nouveau la première division soviétique et semble prêt à continuer de faire vivre l’honneur de l’Ouzbékistan face aux ogres de Moscou et d’Ukraine. Cependant, le destin va en décider autrement.

Lire la suite de l’article : Le football dans les RSS : L’Ouzbékistan – Le FC. Pakhtakor Tachkent, un symbole national marqué par la tragédie

Cet article s’inscrit à la suite d’une introduction au football ouzbek sous l’URSS, et sera suivi d’articles sur un club ayant (plus ou moins) marqué l’histoire (Dinamo Samarcande), un homme (Berador Abduraïmov) et enfin un point sur vingt-sept années de football après l’indépendance.

La rédaction

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

 

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *