Football Russie Coupe du monde Croatie Argentine 2018 Ravchan Irmatov

Coupe du monde 2018 : l’arbitre ouzbek Ravchan Irmatov critiqué

La gestion du match entre l’Argentine et la Croatie le 21 juin dernier par l’arbitre Ravchan Irmatov a fait débat. Il lui est reproché par certains observateurs de ne pas avoir su contrôler la tension du jeu et d’avoir été trop laxiste.

Cette fois, ça y est : le seul Centrasiatique à participer à la Coupe du monde 2018 a fait son entrée. Le 21 juin dernier, l’arbitre ouzbek Ravchan Irmatov a participé à la compétition lors du match opposant l’Argentine à la Croatie (0-3). L’arbitre détenteur du record du nombre de matchs arbitrés en Coupe du monde et nommé meilleur arbitre du monde en 2015, fait la fierté de l’Ouzbékistan, qui n’a pas pu se qualifier pour la compétition.

Pour son premier match, Ravchan Irmatov a dû arbitrer une confrontation musclée entre Argentins et Croates. Si une partie des commentateurs loue l’arbitrage de Ravchan Irmatov, d’autres ont dénoncé un « retard des premières sanctions disciplinaires », un manque de répression de l’agressivité des joueurs ou encore des incohérences avec le système d’arbitrage vidéo.

C’est particulièrement à la 39ème minute, lorsque l’attaquant croate Ante Rebić a violemment taclé la cheville gauche du joueur argentin Eduardo Salvio, que les internautes ont regretté une sanction insuffisante de la part de l’arbitre. Ce geste dangereux, passible d’un carton rouge, n’a valu qu’un avertissement au footballeur croate. De même, l’argentin Nicolas Otamendi n’a récolté qu’un carton jaune pour son coup de pied de colère à Ivan Rakitic.

Le tweet insultant d’un commentateur russe

Certains observateurs se sont exprimés plus virulemment que d’autres. C’est le cas du journaliste sportif russe et commentateur au « Football Club » Vassili Utkin, qui a réagi de façon injurieuse sur Twitter à la performance de l’arbitre ouzbek, en épinglant son indulgence envers les joueurs : « Ravchan Irmatov, ***** ! Où sont les cartons ? ». L’insulte, difficilement traduisible en français, fait le rapprochement entre Ravchan Irmatov et un âne. Une insulte qui peut également être comprise de manière raciste car les ouzbeks qui sont nombreux à travaillé en Russie sont souvent dénommé de la sorte.

Lire aussi sur Novastan : Football, URSS et Ouzbékistan : une histoire délicate (1/5)

Son commentaire assorti d’une insulte a suscité des réactions d’indignation en Ouzbékistan, où Ravchan Irmatov est très populaire. Indignation à laquelle le commentateur russe a répliqué par un second tweet injurieux : « Ouzbeks et associés ! A propos du ‘*****’ : les revendications sont acceptées de la part de ceux, et seulement de ceux, qui n’ont jamais, en regardant du football, dit ou pensé ‘ce juge est un enc***! Les autres – silence, qu’ils ne me dérangent pas. Car ils sont eux-mêmes des P*. Le sermon du matin est terminé. »

Les réactions des internautes ouzbeks ne se sont pas fait attendre. « Je suis absolument convaincu qu’une personne publique, et Vasily Utkin est une personnalité publique, n’a pas le droit d’insulter l’honneur et la dignité du respecté Ravchan Irmatov, la fierté du football ouzbek », a réagi Sardor Khalmatov, un internaute dont le tweet a été relevé par gazeta.uz. « Je propose d’organiser une pétition afin d’interdire définitivement à Vasily Utkin de commenter les matchs de football. En outre, il devrait s’excuser non seulement à Ravchan Irmatov, mais aussi à tous les citoyens de l’Ouzbékistan qui aiment le football. »

Vassili Utkin a finalement déclaré le 22 juin sur Instagram qu’il « n’avait rien contre le peuple ouzbek, le football ouzbek, et l’Ouzbékistan en général » et que, selon lui, de tels mots contre un arbitre sont monnaie courante parmi les fans de football. Il s’est dans un second post excusé platement en proposant aux ouzbeks de faire la paix.

Un arbitre reconnu et soutenu

Nikolaï Levnikov, président de la commission judiciaire de l’Union Russe du Football, a pris la défense de l’arbitre ouzbek. « Ravchan Irmatov est un arbitre expérimenté, c’est sa troisième Coupe du monde », a-t-il affirmé à Ria Novosti.

« Les recommandations de la FIFA sont les suivantes : si un joueur est coupable de grossièreté ou de comportement anti-sportif à 100%, il est nécessaire d’émettre un avertissement », a rappelé Nikolaï Levnikov. « Les arbitres ne doivent pas se précipiter pour les cartons jaunes non évidents », a-t-il ajouté. « L’arbitre doit faire des suggestions en utilisant le langage corporel et la gesticulation. La seule chose qui n’a pas fonctionné pour Irmatov est qu’il n’a pas senti quand il était nécessaire d’appliquer le pouvoir, de montrer le carton. Il était alors difficile pour lui de s’en tenir à sa tactique », estime Nikolaï Levnikov

Lire aussi sur Novastan : Football : l’Ouzbékistan, à deux pas de la Coupe du monde 2018 ?

D’autres internautes ont exprimé leur admiration à Ravchan Irmatov. « Nous devons jouer au football, pas au pseudo-football, et là il serait plus facile pour un arbitre d’arbitrer un match. (…) Le résultat du match est naturel. Et Ravchan Irmatov est aujourd’hui l’un des meilleurs arbitres du football mondial ! » a estimé Chiffrer Sayidhan, un internaute.

Joueur prometteur écarté suite à une blessure, Ravchan Irmatov pourra compter sur le soutien indéfectible de son pays. La qualité de son arbitrage et son sang-froid reconnus mondialement lui valent d’avoir déjà arbitré dix matchs de Coupe du monde à 40 ans. Et ce n’est pas finit, car il arbitrera le match Espagne-Maroc le 25 juin prochain aux côté de ses deux assistants, ouzbeks également.

Tiphaine Gaudin
Rédactrice pour Novastan

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *