Tour de forage, Derrick

Vers une convergence politique et économique en Asie centrale ?

À la chute de l'Union soviétique, les pays d'Asie centrale ont pris des chemins différents. Aujourd'hui, une certaine convergence se forme entre ces pays, liée notamment à l'impulsion ouzbèke d'ouverture au marché mondial et aux projets d'intégration régionale tels que l'Union économique eurasiatique. Mais la situation économique et politique des pays demeure influencée par l'évolution de l'économie mondiale et des prix du pétrole, ainsi que par leur politique interne. 

Novastan reprend et traduit ici un article publié initialement par Tengrinews.

Traditionnellement, les pays d’Asie centrale désignent le Kazakhstan, le Kirghizstan, le Turkménistan, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan. À la chute de l’Union soviétique, ces pays se sont peu impliqués dans le commerce avec leur voisinage proche, y préférant la coopération avec les acteurs plus importants que sont l’Europe, la Chine et la Russie. D’après Vyatcheslav Dodonov, chercheur à l’Institut d’études stratégiques du Kazakhstan (KISI), la situation s’est développée de la sorte à cause d’une pénurie d’investissements.

« Suite à l’effondrement de l’URSS, les investissements ont pris une importance cruciale, car les liquidités manquaient en Asie centrale. Avoir la possibilit . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec