Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Les nouvelles ambitions de la recherche française en Asie centrale Novastan | Les nouvelles ambitions de la recherche française en Asie centrale

Les nouvelles ambitions de la recherche française en Asie centrale

L’Institut français d’études sur l’Asie centrale veut se renouveler avec une nouvelle directrice, Catherine Poujol. Experte du Kazakhstan, elle s’est installée mi-septembre à Bichkek. Avec des ambitions sérieuses.

Faire rayonner de nouveau l’Institut français d’études sur l’Asie centrale (IFEAC). C’est en résumé ce qu’ambitionne de faire Catherine Poujol, sa nouvelle directrice. Installée depuis le 19 septembre à Bichkek (Kirghizstan), cette chercheuse reconnue parmi ses pairs remplace Olivier Ferrando, qui a relancé l’institution en 2012.

« Si on a cherché à mettre professeur ayant enseigné plus de 30 ans l'histoire de l'Asie centrale à la tête de l’IFEAC, c’est pour donner un signal fort à la région », affirme Catherine Poujol, que Novastan a rencontrée. « L’institut ambitionne de renforcer son rôle régional », décrit-elle. Et pour cela, « il faut faire beaucoup de choses ».

Continuer à alimenter la recherche française dans la région

Retrouver, et non trouver, du fait de l’histoire récente de l’IFEAC. Fondé en 1993 avec pour mission de « soutenir les chercheurs français et centrasiatiques travaillant sur la région en archéologie et dans toutes les . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec