Chavkat Mirzioïev Famille Ouzbékistan Président Asie centrale

Les dix-sept “princesses” d’Asie centrale : portraits des filles des présidents

Sur les cinq pays d’Asie centrale, on compte 17 filles de présidents. Open Asia revient sur les relations entre les leaders et leurs « princesses », pour la plupart basées sur une « confiance absolue ».

Ouzbékistan

La photographie ci-dessus de la famille du président d’Ouzbékistan, réalisée alors que Chavkat Mirzioïev n’avait pas encore été nommé à cette haute fonction, a suscité l’attendrissement général. Sur la photo, Chavkat Mirzioïev est entouré des membres de sa famille proche, dont ses deux filles. L’aînée s’appelle Saïda Mirziyoyeva, la plus jeune, Chakhnosa Mirsiyoyava-Khachimova.

On trouve dans les médias encore très peu d’informations sur elles, si ce n’est que les deux jeunes filles sont mariées, que Chakhnosa vit à Moscou, et qu’elle a mis au monde une petite fille en 2010 en Israël. Cependant, les journalistes n’ont pas manqué de remarquer que les époux des filles de Chavkat Mirzioïev occupent des postes très haut placés dans le nouveau gouvernement du pays.

A lire sur Novastan : Qui est Chavkat Mirzioïev, le nouveau président de l’Ouzbékistan ?

Ainsi, sur les photos prises pendant la visite officielle du président d’Ouzbékistan à Astana et publiées sur le site officiel du président kazakh Noursoultan Nazarbaïev, on aperçoit Otabek Chakhanov, le gendre du chef du gouvernement ouzbek, qui se tient juste derrière sur beau-père. Sur la poitrine de Chakhanov se trouve un badge de membre de la garde rapprochée du président. D’après les journalistes de Radio Free Europe, Chakhanov a effectivement été engagé comme membre de la garde rapprochée du président en janvier 2017.

Quant à l’autre gendre de Mirzioïev, il a été nommé dirigeant adjoint de l’administration présidentielle. « Les deux gendres partent tous les matins au travail en compagnie du Président, et rentrent chaque soir avec lui », décrit une source anonyme à Radio Free Europe. Aucune source officielle ne confirme cependant ces affirmations.

Turkménistan

Gurbanguly Berdimouhamedov, le président du Turkménistan depuis 2006, a lui aussi deux filles. Dans son cas, les informations disponibles sur internet sont très rares : il est même impossible de trouver leurs photos.

Cependant, en 2010, Wikileaks a publié une information selon laquelle la fille aînée du président, Gouldjahon, serait mariée au représentant à Londres de l’agence gouvernementale d’export et d’exploitation des ressources en hydrocarbures du Turkménistan.

La seconde fille, Goulchan, habite en France. Son mari Atabaïev était attaché commercial à Paris, puis est ensuite devenu directeur européen de la même agence gouvernementale avec laquelle avait collaboré l’entreprise du mari de la sœur aînée. Wikileaks a par ailleurs fait remarquer que Goulchan possède une villa sur la côte d’Azur, dans le sud de la France.

Kazakhstan

Noursoultan Nazarbaïev, président du Kazhakstan, a trois filles : Dariga, Dinara et Alia. L’aînée, Dariga, est connue bien au-delà des frontières de sa république. D’abord sénatrice, elle a été nommée vice-Premier ministre du gouvernement kazakh en 2015. Elle est également présidente du Comité pour les Relations étrangères, la Sécurité et la Défense.

Dariga and Nursultan Nasarbayev Kazakhstan

La seconde fille, Dinara Koulibaïeva, dirige le Fond national Noursoultan Nazarbaïev pour l’éducation et détient avec l’homme d’affaires Timour Koulybaïev une part considérable à la Banque Nationale du Kazakhstan (d’après les documents officiels, leur part s’élève à 72,3% des actions). En 2011, Dinara est devenue la seule femme d’Asie centrale à faire partie du classement mondial des milliardaires, publié par le magazine Forbes (sa fortune personnelle s’élevait alors à 1,3 milliard de dollars). En 2016, un journal annonçait que Koulibaïeva et son mari occupaient la 906ème place au classement mondial des milliardaires.

La fille cadette, Alia, est mariée à l’homme d’affaires et politicien Doumash Dossanov, directeur général de l’organisation « KazTransOil ».

Dans une interview publiée l’an dernier par l’agence Bloomberg, le président du Kazakhstan a lui-même déclaré qu’il ne souhaitait pas nommer ses filles comme successeurs à des hauts postes gouvernementaux.

Kirghizstan

Almazbek Atambaïev, le président kirghiz, a aussi trois filles : ses jumelles Diana et Dinara d’un premier mariage, et une plus jeune, Alia. Sur Internet, on ne trouve presque aucune information concernant les deux filles aînées.

Les seuls communiqués que l’on peut trouver datent de 2006-2007 et sont liés à l’ouverture du restaurant « Noorouz », à Bichkek, qui aurait été la propriété des deux aînées d’Atambaïev alors qu’il n’était encore que Premier ministre.

La plus jeune des filles, l’artiste Alia Shaguieva, a éclipsé ses deux aînées : à 20 ans inspire le respect de tous, même de ceux qui sont en désaccord avec la politique du président kirghiz. Elle offre par ailleurs ses revenus à des œuvres de charité.

Alia Shaguiïeva Kyrgyzstan

Elle fait parler d’elle pour ses idées novatrices, et sa volonté de construire sa carrière elle-même, malgré le fait qu’elle soit fille de président –jusqu’à changer son nom de famille.

Lire aussi sur Novastan : Alia Shaguieva : « Le dessin, rien que le dessin, pas la politique »

Alia a récemment fait scandale en publiant des photos d’elle seins-nus allaitant son enfant sur les réseaux sociaux.

Tadjikistan

Le Président du Tadjikistan depuis 1993, Emomalii Rahmon, a lui sept filles : Rouhchona, Firouza, Tahmina, Zarina, Parvina, Farzona et Ozoda.

Cette dernière, lors du projet annuel « 100 Femmes » dirigé par la BBC a figuré en 2017 dans le classement des 100 femmes ayant le mieux réussi, сôte à côte avec d’autres filles de présidents ayant elles-mêmes activement participé à la vie de leur pays.

Ozoda Rahmon a été nommée en 2016 présidente de l’apparat du Président, en plus d’être sénatrice. Cette femme de 39 ans a débuté sa carrière dans la sphère diplomatique après avoir été nommée ministre adjointe au ministère des Affaires étrangères du Tadjikistan. Ozoda élève ses cinq enfants avec son mari Djamoliddine Nouraliev, premier président adjoint de la banque nationale du Tadjikistan.

Rouhchona Rahmonova, la troisième fille du président, a été nommée l’automne dernier dirigeante adjointe à la Direction des Organisations Internationales au Ministère des Affaires Etrangères du Tadjikistan.  Son mari Chamsoullo Sohibov, représentant commercial du Tadjikistan en Grande Bretagne et en Irlande du Nord, a été élu l’an dernier président de l’Association nationale des sports d’hiver du pays.

Tahmina et Parvina, selon des données officieuses, sont des femmes d’affaires. Le mari de Pavina, Achraf Goulov, dirige le service consulaire à l’ambassade du Tadjikistan en Russie, son beau-père est ex-ministre de l’Energie et de l’Industrie.

Zarina Rahmona a 23 ans et a étudié en Grande Bretagne. Sa première déclaration publique a eu lieu en juin 2010. Elle débutait alors, à l’âge de 16 ans, en tant que directrice d’une chaîne locale.

Traduit du russe par Sonia Dellong

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram !

[alt]
Kloop
[alt]
Kloop
[alt]
Kloop
Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *