Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Au Kirghizstan, on ne rigole plus avec le président Novastan | Au Kirghizstan, on ne rigole plus avec le président
L’icône du défunt groupe Facebook satirique Memestan, inactif depuis un hacking début août

Au Kirghizstan, on ne rigole plus avec le président

Depuis juillet, les pressions s’accumulent sur les internautes publiant des contenus critiques ou satiriques à l’encontre des autorités et, plus particulièrement, du président Sooronbaï Jeenbekov. Des convocations par le Comité pour la sécurité nationale au blocage d’un site de pétitions, le Kirghizstan semble renouer avec des pratiques auparavant bannies par le président lui-même. Pendant que les autorités font la guerre aux mèmes internet, les députés tentent de faire adopter une loi sur la « manipulation de l’information » qui pourrait ouvrir la voie à des condamnations pénales.

À l'approche des élections législatives et alors que les autorités sont de plus en plus décriées pour leur mauvaise gestion de l’épidémie du Covid-19, la liberté d'expression a subi, ces dernières semaines, des attaques directes et indirectes répétées au Kirghizstan. Comme le note Radio Azattyk, la branche kirghize du média américain Radio Free Europe, le mois de juillet a ainsi vu la convocation de plusieurs personnalités des réseaux sociaux par le Comit . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec