Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Quand Astana devient encore plus futuriste sous l’objectif d’un photographe français Novastan | Quand Astana devient encore plus futuriste sous l’objectif d’un photographe français
Pyramide Astana Jean-François Rauzier Hyperphoto

Quand Astana devient encore plus futuriste sous l’objectif d’un photographe français

Le photographe français Jean-François Rauzier a décidé de poser ses valises à Astana, la capitale kazakhe. Reconnu pour son concept d’Hyperphoto, qui transforme les espaces urbains à l’aide de montages irréels, il a tenté de sublimer une ville présentée comme morte pour les Kazakhs. Interview.

De la publicité à l’Hyperphoto. C’est la trajectoire de Jean-François Rauzier, photographe français depuis les années 1970. L’Hyperphoto, ce Parisien l’a inventé en 2002, quand le numérique et Internet commencent à prendre leur envol. Le principe : conjuguer en une seule image des centaines voire des milliers d’autres, du plus petit détail au plus gros bâtiment. Aujourd’hui, ce concept le fait voyager dans le monde entier.

Le résultat est souvent irréel. Pour Astana, la capitale kazakhe depuis 1997, Jean-François Rauzier s’est plus particulièrement appuyé sur son architecture. Sponsorisé par Sembol Construction (SML), une société de construction turque ayant bâti un bonne partie des nouveaux bâtiments d’Astana et très présente pour l’Expo 2017

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Vous pouvez nous essayer à partir d'1 euro par mois ! Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec