Ekibastouz Kazakhstan

Kazakhstan : à Ekibastouz, la jeunesse ne perd pas espoir (2/2)

Malgré une nostalgie persistante de la part des habitants installés à Ekibastouz, la jeunesse de la ville veut croire en ses chances. Entre des envies de musique et des aides pour rénover Ekibastouz, portrait d’une jeunesse « intéressante et différente ».

Novastan reprend et traduit ici un reportage réalisé par Tengrinews.  

Vous pouvez découvrir la première partie de ce reportage en cliquant ici.

Comment vit une ville industrielle à 5 heures de la capitale kazakhe, Astana ? C’est la question que se sont posés Renat Tachkinbaïev et Tourar Kazangapov, deux reporters du site d’informations kazakh Tengrinews, lors de leur reportage à Ekibastouz.

Sur l'image ci-dessus, une des maisons situées dans le raïon d’Ekibastouz, sa banlieue. Cet endroit s’appelle officiellement « Quartier numéro 208 », mais les habitants le connaissent plutôt comme « Nakhalovka » ou le village tzigane. Les locaux racontent que dans les années 1990, ce n’était, pour le dire gentiment, pas très calme.

Une banlieue apaisée

Actuellement, soutiennent les habitants de Nakhalovka . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec