Conflit interethnique kazakhstan doungane pogrom

Kazakhstan : 10 morts dans un conflit interethnique entre Dounganes et Kazakhs

Dix personnes sont mortes, et de nombreuses ont été gravement blessées lors d’un conflit ethnique où des Kazakhs auraient pris pour cible des Dounganes, dans le sud du Kazakhstan.

Le ministère de l’Intérieur kazakh a annoncé le 8 février dernier qu’un conflit interethnique avait occasionné la mort de huit personnes et plus de 40 blessés. Ce dimanche 9 février, le bilan est monté à dix, après que deux blessés soient décédés de leurs blessures, rapporte le média kazakh Tengrinews. L’incident a eu lieu dans le village de Masantchy, non loin de la frontière de Kordaï entre le Kazakhstan et le Kirghizstan. Le directeur de l’association des Dounganes du Kazakhstan, Khouseï Daourov, parle d’un véritable pogrom contre sa communauté, selon ses propos rapportés par le média kazakh KazTag.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Selon les informations officielles, plus de 300 personnes venues des villages des alentours ont attaqué violemment le 7 février au soir les habitants du village de Masantchy, à majorité doungane, une ethnie musulmane d’origine chinoise. Plus de 30 maisons, 15 magasins et 23 voitures ont été endommagés, comme le montre le reportage de Tengrinews. Selon le service des frontières kirghiz, de nombreux dounganes kazakhs passent la frontière pour se rendre au Kirghizstan et s’y mettre hors de danger, alors que la communauté doungane kirghize est plus importante encore qu’au Kazakhstan. Selon l’agence de presse kirghize 24.kg, 4 000 personnes auraient franchi la frontière depuis le 7 février, un nombre anormalement élevé.

47 personnes arrêtées

Pour l’instant, 47 personnes ont été arrêtées et deux fusils de chasse ont été saisis par les autorités kazakhes. Il n’est cependant pas clair pourquoi ce conflit a commencé. Le président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev a fait une conférence de presse sur le sujet et a annoncé que cela proviendrait de différentes vidéos incitants à la haine et à la violence, et que les responsables seront sévèrement punis. Il a également affirmé le 9 février à Tengrinews que les administrations locales seraient réprimandées.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Selon le ministère de l’Intérieur, le conflit est dû à des « provocateurs qui ont incité à transférer le conflit domestique sur un plan interethnique », sans préciser quelles ont été les provocations et les raisons pour s’attaquer à la communauté doungane.

Les Dounganes ou Hui, sont un peuple de confession musulmane mais d’origine ethnique chinoise, vivant majoritairement en Asie centrale et au Xinjiang, ainsi que dans des provinces chinoises connexes. Au Kazakhstan, la communauté compte environ 50 000 personnes.

La rédaction

*Edition 9 février : ajout du nouveau bilan de morts (10), de la réaction du président kazakh, du nombre de personnes ayant traversé la frontière.

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *