Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Apprentissage du kazakh : pour le président du Kazakhstan, "mieux vaut tard que jamais" - Novastan Français Novastan | Apprentissage du kazakh : pour le président du Kazakhstan, “mieux vaut tard que jamais”
Kassym-Jomart Tokaïev Kazakh Kazakhstan

Apprentissage du kazakh : pour le président du Kazakhstan, “mieux vaut tard que jamais”

Les Kazakhs ne parlent pas suffisamment kazakh, estime Kassym-Jomart Tokaïev dans un post de blog. Le président kazakh prône un apprentissage plus poussé de la langue nationale, sans pour autant limiter la pratique d'autres langues comme le russe ou l'anglais.

Le président kazakh commence à s'agacer du manque de pratique de la langue kazakhe. Dans un post de blog publié le 5 janvier dernier, Kassym-Jomart Tokaïev a affirmé que la connaissance de la langue officielle du pays incombait à chaque citoyen du Kazakhstan.

Le président kazakh dresse le constat que la jeunesse peut apprendre l’anglais ou d’autres langues en un temps assez court. Tout en reprenant un proverbe populaire, selon lequel "mieux vaut tard que jamais" , et de rajouter que le plus important est de « susciter de l’enthousiasme », le président plaide pour le développement de l’apprentissage de la langue nationale.

Éviter la conflictualité avec les autres langues du pays

Comme le souligne également le chef de l'État, la langue demeure l’un des symboles les plus importants d’un pays. Partant de ce constat, les indépendantistes des années 1990 ont incité au développement de la langue nationale en . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec