Femmes Tadjikistan Société Vie quotidienne charge responsabilité

Les 1001 embûches des femmes au Tadjikistan

Responsables de la famille, mariées très jeunes et élevant parfois seules leurs enfants du fait de la forte émigration dans le pays, les femmes tadjikes ont fort à faire. Une situation délicate qui subsiste à force de courage.

Novastan reprend et traduit ici un article initialement publié par le Central Asian Analytical Network.           

Au cours des 25 dernières années, les Tadjiks ont sans doute davantage souffert que tous les autres peuples de l’ancienne Union soviétique. Ils ont subi une guerre civile sanglante (1993-1997), l’effondrement de leur économie, le départ massif de travailleurs pour l’étranger mais aussi une corruption colossale, un manque de liberté et d’espoir dans un avenir meilleur.

Après la disparition de leurs maris ou de leurs pères, ou leur départ pour travailler en Russie, nombreuses sont les femmes issues de la société tadjike qui ont été contraintes de quitter leur foyer dans le but de rechercher de nouvelles opportunités. Le Central Asian Analytical Network (CAAN) évoque la vie des femmes tadjikes avec la chercheuse Svetlana Torno de l’Université de Heidelberg, en Allemagne.

CAAN : Est-ce difficile d’être une femme . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec