Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Les pays d’Asie centrale, dans le ventre mou du bonheur mondial
Bonheur Asie centrale Kazakhstan Ouzbékistan Kirghizstan Tadjikistan Turkménistan World Happiness Report Nations unies

Les pays d’Asie centrale, dans le ventre mou du bonheur mondial

Pour son édition 2022, le World Happiness Report a placé l’Asie centrale dans la moyenne mondiale. Le Kazakhstan a été considéré comme le plus heureux, à la 40ème place, contre la 83ème pour le Tadjikistan, le plus malheureux de la région.

En 2021, l’Asie centrale n’a pas été spécialement heureuse ou malheureuse. En une phrase, c’est ce qui peut être retenu de l’édition 2022 du World Happiness Report. Publié chaque année depuis 2012 par les Nations unies à l’occasion de la journée internationale du bonheur, ce rapport tente de mesurer le bonheur dans 146 pays du monde.

Novastan est le seul média européen (en français, en allemand et en anglais) spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Pour cela, le rapport se base notamment sur le questionnaire Gallup World Poll de l’agence Gallup où environ 1 000 personnes de chaque pays classent des affirmations de 1 à 10 pour mesurer leur avis sur leur quotidien. Le World Happiness Report inclut également d’autres indicateurs plus nationaux, comme le produit intérieur brut par habitant ou l’espérance de vie à la naissance.

Un bonheur moyen

Pour son édition 2022, c’est le Kazakhstan qui a été considéré comme le pays le plus heureux en Asie centrale, en arrivant à la 40ème place. L’Ouzbékistan arrive ensuite à la 53ème place, suivi par le Kirghizstan (64ème) et le Turkménistan (78ème). Le Tadjikistan est le pays décrit comme étant le plus malheureux d’Asie centrale, à la 83ème position sur 146 pays.

La majorité des pays de l’Asie centrale se trouvent ainsi en milieu de classement, avec des notes similaires à des nations comme la Grèce, la Croatie, le Japon, la Colombie, le Chili, le Mexique, la Corée du Sud et la Russie.

Des évolutions conséquentes

Dans le détail, les évolutions sont cependant importantes pour les pays centrasiatiques. Pour la première fois depuis 2015, l’Ouzbékistan n’est plus le pays le plus “heureux” d’Asie centrale, avec neuf places perdues en un an. Cette baisse s’explique notamment par le fait qu’aucun questionnaire Gallup n’avait pu être fait en 2020. Le classement 2021 avait dû intégrer un questionnaire de 2018 et 2019.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Cette relative flexibilité est la même depuis les débuts du classement de l’ONU. Ainsi, pour chaque rapport annuel, de nombreux pays ne sont pas interrogés chaque année, notamment en Asie centrale.

Assez largement, le Kazakhstan, Kirghizstan et Turkménistan sont officiellement de plus en plus heureux selon le World Happiness Report. Le Kazakhstan gagne ainsi cinq places, le Kirghizstan trois et le Turkménistan 19. Pour ce dernier pays, le plus fermé de la région, les données datent de 2019.

Lire aussi sur Novastan : Les Tadjiks, pauvres mais heureux ?

Dans le détail, même si le Tadjikistan occupe la dernière place en Asie centrale, il ne fait que retomber à son niveau de 2018. Les Tadjiks étaient alors considérés comme plus heureux que les Kirghiz.

Un rapport nuancé sur l’état du monde

A l’occasion de la publication de ce rapport, les regards se tournent naturellement vers le haut du classement. Pour l’édition 2022, pour la cinquième année consécutive, la Finlande obtient le titre de pays le plus heureux du monde. A l’inverse, l’Afghanistan arrive dernier.

L’autre point marquant du rapport est la croissance des émotions négatives depuis 2020. Le stress, la tristesse et les préoccupations ont augmenté entre 2020 (+8%) et 2021 (+4%) en raison de la crise du Covid.

En parallèle, le rapport indique aussi une tendance positive au niveau des actes bénévoles et de l’aide volontaire de la population dans les temps difficiles. “Dans chaque région du monde, il y a eu de fortes augmentations de la proportion de personnes qui donnent de l’argent à des œuvres caritatives, aident les étrangers et font du bénévolat. Au total, la moyenne mondiale de ces trois mesures a augmenté (pendant la pandémie) d’un quart en 2021”, remarque l’enquête.

Plus largement, le World Happiness Report a été créé pour palier aux limites des indicateurs de croissance économique, expliquer la complexité de la société et souligner une situation mondiale marquée par de forts contrastes et de multiples défis. Le Bhoutan l’a suggéré aux Nations unies après avoir mis en place son indicateur du Bonheur national brut (BNB). Au fil du temps, ce rapport espère que des organisations et gouvernements s’en saisissent pour développer des stratégies et des programmes d’action publique, dans le but d’améliorer les conditions de vie de la population.

Indira Ramirez
Rédactrice pour Novastan

Relu par Emma Jerome

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Share With:

indirramirez@gmail.com

No Comments

Leave A Comment

Captcha loading...