Ouzbékistan Islam Karimov

Ouzbékistan : le nom d’Islam Karimov banni des médias ?

Depuis le 23 août dernier, les journalistes du service public audiovisuel de l’Ouzbékistan ne seraient plus autorisés à diffuser sur leurs chaînes de télévision ou de radio des informations relatives à l’ancien homme fort de l’Ouzbékistan, Islam Karimov.

Novastan reprend et traduit un article initialement paru sur Fergananews.

Comme l’a rapporté Ozodlik le 23 août dernier, les rédacteurs d’émissions sociopolitiques diffusées sur le service public audiovisuel ouzbek ont reçu pour consigne de ne pas citer plus d’une fois par émission le nom de l’ancien président du pays, Islam Karimov, et de ne pas encenser la période de son mandat.

Plusieurs journalistes et responsables de la télévision nationale ont démenti l’existence d’une telle interdiction. Ozodlik a pourtant rapporté que les employés du service public de la radio et de la télévision ne devaient plus « citer le nom d’Islam Karimov à l’antenne ».

« Si ce nom est prononcé, vous êtes morts »

« La direction nous a dit : “Si ce nom est prononcé sur les ondes, vous êtes morts. C’est un ordre du conseiller du président.” », aurait notamment déclaré le présentateur de l’une des radios nationales ouzbèkes.

Sans confirmer l’existence d’une telle interdiction, l’antenne ouzbèke de la BBC a rapporté que « tous les portraits d’Islam Karimov ont été décrochés dans les bureaux de l’administration » depuis un mois. « On ne mentionne plus aujourd’hui le travail effectué à l’époque. C’est comme si 25 années s’étaient volatilisées des mémoires », a ajouté un journaliste de la BBC.

Lire aussi sur Novastan : L’Ouzbékistan actuel ne plairait pas à Islam Karimov

À l’heure actuelle, l’Ouzbékistan s’apprête à célébrer la « journée à la mémoire du premier président ». Prévue le 2 septembre prochain, cette journée a été créée à l’initiative de l’actuel Président ouzbek et ancien Premier ministre d’Islam Karimov pendant 13 ans, Chavkat Mirzioïev. La question reste ouverte de savoir comment les chaînes de télévision nationales pourront couvrir l’événement si elles ne peuvent citer le nom d’Islam Karimov.

Après son décès il y a bientôt deux ans, le nom de l’ancien leader ouzbek a été donné à l’aéroport international de Tachkent et à de nombreux édifices et rues dans l’ensemble du pays. En octobre 2016, la veuve d’Islam Karimov, Tatiana Karimova, et sa fille cadette ont créé une fondation caritative publique au nom du premier Président ouzbek. À Samarcande, où Islam Karimov est enterré, un mausolée a été édifié, que le président Chavkat Mirzioïev ne manque pas de faire visiter à ses invités depuis.

Traduit du russe par Pierre-François Hubert

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur TwitterFacebookTelegramLinkedin ou Instagram !
Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre 
newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *