puits de petrole

Ouzbékistan : des eaux souterraines polluées par le pétrole dans la région de Ferghana

Dans la province de Ferghana, les fuites de pétrole d’une raffinerie polluent les eaux souterraines depuis des années. Une situation désastreuse pour l’environnement et les habitants de la région. Le journaliste ouzbek Nikita Makarenko s’est saisi du problème et interpelle la direction de l’usine.   

Construite il y a soixante ans, la raffinerie de pétrole Ferghana Oil Refinery LLC est située dans le district de Tochloq, au nord de la ville de Ferghana, dans l’est de l’Ouzbékistan. Depuis la création de l’usine, des fuites régulières ont contaminé les eaux souterraines de la région, dans lesquelles le pétrole s’est infiltré. La pollution se caractérise par du pétrole liquide flottant en surface, et présent à l’état dissous.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Dans une vidéo du 3 juillet dernier publiée sur sa chaîne YouTube, le journaliste ouzbek Nikita Makarenko dénonce une catastrophe écologique, mais aussi humaine. Les habitants se plaignent de tomber souvent malades lors de la montée des eaux, et voient leurs cultures dépérir.

Des circonstances aggravantes : le forage illégal du pétrole 

Certains habitants de la région tirent profit de ce contexte, à travers l’extraction et la production illégale de pétrole. En rejetant les résidus pétroliers dans des canaux ou fossés d’irrigation, ils participent à la dégradation de l’environnement et compliquent la situation.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Le 7 juillet dernier, les autorités locales ont ainsi mené une opération coup de poing, enterrant plus de 80 puits et pompes et confisquant près de 23 000 litres de liquide. 50 citoyens ont été condamnés à une amende pour forage illégal de pétrole, et 8 autres pour rejet de déchets pétroliers. Les autorités ont également écrit à l’administration de l’usine, première responsable des pollutions, lui demandant de régler les problèmes de fuites.

Responsabilité de l’usine et urgence à agir

L’usine est aujourd’hui gérée par la coentreprise Jizzakh Petroleum LLC, dirigée par Chokir Fayzoullaïev, ancien vice-ministre de l’Économie.

Dans un rapport publié le 10 juillet dernier, Chokir Fayzoullaïev reconnaît la responsabilité de l’entreprise et justifie les fuites par des défaillances techniques, dont la nature n’a pas été spécifiée. Face au problème et depuis les années 90, l’usine a mis en place un certain nombre de techniques, dont un système de localisation et d’interception des hydrocarbures flottants. Ces mesures n’ont manifestement pas suffi à mettre fin aux pollutions.

Chokir Fayzullaïev promet de nouvelles mesures, qui seront prises dans le cadre du programme de modernisation de l’usine pour la période 2020-2023. Celles-ci n’ont pas encore été précisées par l’entreprise. Si cette prise de responsabilité donne un signal positif, elle doit impérativement être suivie d’une action concrète pour endiguer la catastrophe, qui dure depuis des années. Nikita Makarenko appelle la direction de l’usine à agir et à évaluer les dommages causés à la santé des habitants et à l’environnement.

Clotilde Rabault
Rédactrice pour Novastan

Relu par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *