Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

L’Ouzbékistan va réhabiliter une ligne de chemin de fer vers le Tadjikistan Novastan | L’Ouzbékistan va réhabiliter une ligne de chemin de fer vers le Tadjikistan
Ouzbékistan Tadjikistan Chemin de fer Galaba Amuzang

L’Ouzbékistan va réhabiliter une ligne de chemin de fer vers le Tadjikistan

L’Ouzbékistan a entrepris de reconstruire le tronçon de chemin de fer Galaba-Amuzang, qui relie les deux pays en arrivant au sud du Tadjikistan. Une partie de ces lignes vers la frontière avait été démantelée par les cheminots ouzbeks début 2012.

Novastan reprend et traduit ici un article initialement publié par Asia-Plus.

C’est un nouveau signe du réchauffement des relations entre Ouzbékistan et Tadjikistan. « L’Ouzbékistan a commencé à restaurer les chemins de fer menant à la province de Khatlon au Tadjikistan. Ces travaux devraient être achevés bientôt », a déclaré le 9 février dernier à Associated Press (AP) une source proche du gouvernement. Les lignes en question relient la ville de Galaba, au Tadjikistan, à celle d’Amuzang, à l’extrême sud-est de l’Ouzbékistan.

Les premiers trains ont commencé à circuler sur ce tronçon le 1er mars, rapporte Asia-Plus, une semaine avant une visite très attendue du président ouzbek Chavkat Mirzioïev au Tadjikistan. Selon une source, un projet d’ouverture d’une ligne reliant les deux capitales est aussi en préparation.

Lire aussi sur Novastan : Le Tadjikistan et l’Ouzbékistan sont tombés d’accord sur leur frontière et leur régime de visas

Le sud du Tadjikistan n’est plus relié à l’Ouzbékistan par la ligne Galaba-Amuzang depuis novembre 2011. A cette date, un pont ferroviaire s’est effondré, ce qui a interrompu les mouvements des trains, tant de passagers que de marchandises. Plutôt que de réparer le pont, les cheminots ouzbeks ont démantelé les lignes de chemin de fer jusqu’à la frontière tadjike au début de l’année 2012.

46 millions d’euros dépensés pour une alternative

Interrogé par le Premier ministre tadjik, Oqil Oqilov et alors lui-même Premier ministre, Chavkat Mirzioïev avait affirmé  en avril 2012 que « l’arrêt forcé du transit de marchandises sur la branche ferroviaire de Galaba-Amuzang était lié aux événements tragiques de novembre 2011 ».

« Il faut également garder à l’esprit que l’état de dégradation des voies ferrées, construites il y a plus de 50 ans, et les accidents récurrents ne permettent pas de les utiliser à plus de 10% de leur capacité et d’assurer une exploitation sûre », avait-il ajouté.

Lire aussi sur Novastan : Ouzbékistan : le nouveau président veut d’abord plaire à ses voisins

Le Tadjikistan avait alors commencé à construire un tronçon Douchanbé-Kourgan-Toube-Kulyab pour relier les chemins de fer de la région de Khatlon avec le monde extérieur. Cette section, dont la construction a coûté près de 500 millions de somonis (environ 46 millions d’euros) au Tadjikistan, a été mise en service en août 2016.

Traduit du russe par Mathilde Uteza

Edition 4/03/2018 : rajout de la date de mise en fonction.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *