Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Les sapins du Nouvel an au Kirghizstan et au Tadjikistan : entre discorde et nationalisme Novastan | Les sapins du Nouvel an au Kirghizstan et au Tadjikistan : entre discorde et nationalisme

Les sapins du Nouvel an au Kirghizstan et au Tadjikistan : entre discorde et nationalisme

La fête du Nouvel an en Asie centrale, héritage de l’époque soviétique, continue d’être une des fêtes les plus populaires de l’année. Nationalisme et religion s’en mêlent parfois, comme l’illustre les débats autour des sapins décorés érigés sur les places publiques des villes et villages au Tadjikistan et au Kirghizstan.

Comme le rapporte le service kirghiz de RFE/RL, Azzatyk, le sapin de la ville de Kadamjaï, située dans le sud du Kirghizstan, a été vandalisé, coupé et retrouvé dans un ruisseau le 27 décembre dernier. Dans la ville voisine d’Uzgen, sur la route d’Och, cela fait déjà trois ans que la municipalité n’installe pas de sapin sur la place centrale. La raison ? Le maire de la ville, Attokur Tajibaev, explique que « cette fête a été imposée » aux Kirghiz.

Cependant, cette contestation reste très limitée au Kirghizstan, alors que la capitale Bichkek a fêté en grande pompe l’arrivée de la nouvelle année, avec concerts et feux d’artifice sur la place centrale. La ville s’en trouve dégradée, parsemée de bouteilles . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Vous pouvez nous essayer à partir d'1 euro par mois ! Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement à notre newsletter résumant nos articles, envoyée tous les lundis.

Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

 

Partager avec