Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Le pouvoir au Kirghizstan, une histoire de famille Novastan | Le pouvoir au Kirghizstan, une histoire de famille
Parlement Kirghizstan

Le pouvoir au Kirghizstan, une histoire de famille

Les dirigeants et hauts fonctionnaires kirghiz ont bien souvent des liens de parenté, et ce, dans toutes les branches du gouvernement. Retour sur ces familles et ces clans qui dirigent le pays. 

Ce texte est une traduction d’un article d'Eleonora Beichenbek paru sur Radio Azattyk

Le débat à propos des liens familiaux des dirigeants émerge à nouveau au Kirghizstan. L’élément déclencheur a été le cas d’Adilet Satygoulov, directeur-adjoint du groupe de contrôle et de révision de la Commission électorale centrale, chargé de contrôler les ressources et les dépenses des partis et des candidats. Il s’est en effet avéré que ce dernier est le fils de Nourjan Satygoul, responsable des finances du parti SDPK, majoritaire au Parlement.

Adilet Satygoulov considère qu’il n’y aucun conflit d’intérêt : « Je ne suis pas le seul à travailler au sein du groupe de contrôle et de révision de la Commission électorale centrale, sept personnes en font partie. Autrement dit, j’ai un directeur . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Vous pouvez nous essayer à partir d'1 euro par mois ! Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement à notre newsletter résumant nos articles, envoyée tous les lundis.

Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

 

Partager avec