Ferghana Ouzbékistan Kirghizstan Tadjikistan

Kirghizstan : tensions frontalières autour de l’eau dans un village de la vallée du Ferghana

Le manque d’eau pour l’irrigation due à une sécheresse forte en Asie centrale cette année attise les tensions entre villageois frontaliers kirghiz et ouzbeks dans la vallée du Ferghana.

Novastan reprend et traduit un article initialement publié par Turmush.

Les habitants du village de Sogment, dans la région de Batken, dans le sud-ouest du Kirghizstan, ont exprimé le 25 juillet dernier leur insatisfaction face à l’approvisionnement en eau pour l’irrigation depuis l’Ouzbékistan.

Selon Olmasbai Ouloukbekov, un résident du village, environ 4000 personnes vivent à la frontière avec l’enclave ouzbèke de Sokh. Cette enclave, constituée après la fin de l’Union soviétique, est officiellement ouzbèke mais peuplée à 99% de Tadjiks. La population de Sogment, qui borde l’enclave, est principalement employée dans l’agriculture, notamment du maïs, des pommes de terre ou du tabac.

Lire aussi sur Novastan : L’ONU prévoit une sérieuse pénurie d’eau en Asie centrale

Pour l’irrigation des terres dans le village de Sogment, les villageois doivent attendre leur tour. Mais selon les habitants cet été, l’eau ne serait pas fournie par l’Ouzbékistan, car utilisée pour irriguer leurs terres agricoles.

Les autorités kirghizes se veulent rassurantes

Le 24 juillet, une partie des villageois a décidé de rencontrer le gouverneur (Akim) de la région, Kenechbek Salikhov, et le représentant autorisé du gouvernement dans la région de Batken, Abich Halmourzaïev. Le gouverneur Salikhov, après avoir discuté avec les villageois et les différentes autorités, a affirmé que le village est bien approvisionné en eau d’irrigation. « Auparavant, l’eau était utilisée tour à tour – 2 jours pour le Kirghizstan, 5 jours pour l’Ouzbékistan. Après un conflit, l’approvisionnement en eau de l’Ouzbékistan a été suspendu temporairement en 2013. Depuis, l’eau d’irrigation est fournie au village de Sogment mais selon un calendrier moins clair », a-t-il décrit.

Lire aussi sur Novastan : Un affrontement frontalier kirghiz-ouzbek fait deux blessés

L’Akim a promis aux villageois de tenter de résoudre la situation. Cependant, dans un contexte de pénurie d’eau à l’échelle de la région, il semble compliqué de pouvoir faire pression sur les habitants du pays voisin, dont les récoltes dépendent également de la bonne irrigation de leurs terres.

Lire aussi sur Novastan : « L’avenir de l’Ouzbékistan dépend de l’eau »

Le représentant du gouvernement dans la région Abich Khalmourzaïev a appelé les habitants du village de Sogment à vivre dans l’unité et l’harmonie avec les habitants du village ouzbek voisin et à ne pas permettre l’émergence de conflits frontaliers comme par le passé. Selon lui, à cause des conflits qui surviennent de temps en temps dans la zone frontalière, les jeunes quittent le village. Ils partent à la recherche d’une vie meilleure dans les grandes villes.

Une zone tendue depuis l’indépendance

Abich Khalmourzaïev a ajouté, afin de démontrer la bonne volonté de leur voisins ouzbeks, qu’il y a des cas où le bétail kirghiz traverse la frontière pendant le pâturage et se retrouve sur le territoire de l’Ouzbékistan voisin. Dans de tels cas, a-t-il dit, les habitants des villages ouzbeks les ramènent chez des citoyens kirghiz, empêchant ainsi l’émergence de malentendus et de conflits.

Plus largement, la région de la vallée du Ferghana, dans laquelle se trouve de nombreuses enclaves kirghizes, ouzbèkes et tadjikes, est source de nombreux contentieux frontaliers.

Si l’utilisation des ressources naturelles ne posait pas de réels tensions entre ces républiques à l’époque où elles faisaient partie de l’URSS, l’indépendance de ces dernières en 1991 accompagnée de nouveaux défis tels que la croissance démographique et le réchauffement climatique ont mis en place de potentielles sources de conflits à venir, surtout dans la vallée du Ferghana où trois pays cohabitent et doivent se partager ces ressources.

Traduit du russe par Karl Haddad
Rédacteur pour Novastan à Bichkek

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur TwitterFacebookTelegramLinkedin ou Instagram !
Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre 
newsletter hebdomadaire ou nous soutenir en devenant membre de la communauté Novastan.

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *