Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Bref aperçu du cinéma kirghiz Novastan | Bref aperçu du cinéma kirghiz
Bichkek Cinéma Ala-Too Kirghizstan

Bref aperçu du cinéma kirghiz

Le cinéma centrasiatique reste encore méconnu du grand public. Pourtant, depuis la chute de l’URSS, les industries cinématographiques nationales se développent, notamment celle du Kirghizstan.

Peu connu en Europe, le cinéma d’Asie centrale se développe depuis 1991 et l'indépendance de l'URSS. Il n’est cependant pas possible de présenter l’industrie du film des cinq pays de façon uniforme, tant les développements dépendent de l’histoire de chacun mais aussi de la politique de chaque gouvernement. Aujourd'hui, Novastan fait le point sur le cinéma au Kirghizstan.

En général, le cinéma kirghiz est à la fois marqué par son passé soviétique et par la volonté des cinéastes nationaux. On retrouve les productions kirghizes à l’international, primées dans des festivals comme le festival du film de la Berlinale. Pourtant, dans l’histoire de la région, le développement du cinéma kirghiz est tardif.

Une histoire liée à l'URSS

Les premiers studios de production centrasiatiques ont été construit par Moscou en Ouzbékistan en 1924, bientôt suivis par des équivalents au Turkménistan et au Tadjikistan. Le Kazakhstan, lui, est resté plus longtemps sous l’influence de Moscou. Jusqu’en 1934, les films nationaux . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Vous pouvez nous essayer à partir d'1 euro par mois ! Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement à notre newsletter résumant nos articles, envoyée tous les lundis.

Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

 

Partager avec