Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Covid-19 : le Kazakhstan lance son propre vaccin Novastan | Covid-19 : le Kazakhstan lance son propre vaccin
QazVac Vaccin Kazakhstan Covid-19 Coronavirus

Covid-19 : le Kazakhstan lance son propre vaccin

Ce lundi 26 avril, le Kazakhstan débute une campagne de vaccination avec son vaccin, baptisé QazVac. Symbole du potentiel scientifique du Kazakhstan, QazVac devrait permettre à terme une hausse significative des vaccinations dans le pays. Sa production marque également l’établissement d’une coopération avec la Turquie.

C’est une première en Asie centrale. Ce lundi 26 avril, le ministre de la Santé kazakh Alexei Tsoï a reçu la première injection du vaccin QazVac (QazCovid-in) contre le coronavirus, rapporte le média kazakh Kazinform. Ce vaccin a été produit et développé au Kazakhstan, comme ne manquent pas de rappeler les autorités du pays.

Avec ce lancement officiel, 50 000 doses du QazVac sont prévues. De quoi vacciner 25 000 personnes, avec un vaccin à deux doses espacées de 21 jours, explique Kazinform. Le début de cette campagne parachève la volonté du président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev, énoncée en octobre 2020, de développer un vaccin kazakh. Combiné à l’application Ashyq, qui doit donner un code couleur pour les Kazakhs, il devrait permettre une reprise progressive de l’activité économique dans les zones fortement touchées par la pandémie.

Un complément aux vaccins russe et chinois

La campagne de vaccination avec le QazVac sera complémentaire de celle déjà en place avec le vaccin russe Spoutnik V, qui devrait représenter 1 million de doses. De plus, le Kazakhstan, d’abord opposé à l’autorisation du Sinovac sur son territoire national, a commandé le 26 mars dernier 3 millions de doses, décrit le média kazakh Tengrinews.   

Lire aussi : Le Kazakhstan et l’Ouzbékistan vont produire le vaccin russe contre le Covid-19

50 000 doses supplémentaires du vaccin QazVac devraient être livrées en mai prochain, a indiqué le vice-Premier ministre Eraly Tougjanov. La production du vaccin QazVac devrait graduellement augmenter pour atteindre 500 000 à 600 000 doses par mois, a par ailleurs indiqué le communiqué du Premier ministre. La production, installée pour le moment dans une usine biopharmaceutique dans le district de Kordaï s’ajoute à celle déjà établie sur le territoire national à Karanganda, qui produit du Spoutnik V.

Le Kazakhstan dans le club très fermé des pays produisant leur propre vaccin

Avec QazVac, le Kazakhstan rentre dans le club très fermé des pays qui ont développé un vaccin contre le Covid-19, relaie la présidence kazakhe. Il rejoint ainsi les États-Unis, la Chine, la Russie, le Royaume-Uni, Cuba et l’Inde. QazVac a été développé par l’Institut de recherche kazakh sur les problèmes de sécurité biologique. Il a été approuvé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au même titre que les autres vaccins actuellement présents sur le marché.

Kounsoulou Zakarya, directrice de l’Institut de recherche kazakh à la base du vaccin, l’a déclaré fiable et efficace contre les différentes mutations du virus du Covid-19. Fonctionnant sur le modèle de l’ARN messager, comme Pfizer ou Moderna, l’Institut dit avoir démontré son activité immunostimulante élevée, explique Kazinform. QazVac peut être stocké dans des réfrigérateurs entre 2 et 8° C, ce qui faciliterait grandement son transport. 

Le vaccin, un enjeu stratégique en Asie centrale

La production industrielle sur le territoire kazakh ne devrait pas voir le jour avant la fin de l’année. Dans le même temps, le gouvernement cherche des partenaires pour la production du QazVac. Une coopération avec la Turquie est ainsi envisagée pour la mise en flacon de son vaccin, décrit le média kazakh Kapital.kz.

Ce rapprochement intervient après la visite à Ankara du ministre des Affaires étrangères kazakh Moukhtar Tleouberdi le 17 mars dernier. En plus des secteurs militaires et de défense, les domaines économiques, culturels et ceux de la médecine avaient été évoqués. Le Kazakhstan pourrait ainsi profiter des sites de production turcs pour atteindre le chiffre de 500 000 doses produites mensuellement.

Lire aussi : Le nouvel élan de la Turquie en Asie centrale

La Turquie, qui utilise majoritairement les vaccins chinois Sinovac et allemand BioNTech, pourrait quant à elle diversifier son approvisionnement en vaccin et devenir moins dépendante de pays comme la Chine. Elle renforcerait par le même biais ses liens avec le Kazakhstan, dans sa logique de rechercher de nouvelles alliances et sortir de son isolement diplomatique relatif.

Lire aussi : Diplomatie des vaccins en Asie centrale : Chine contre Russie ?

Malgré cette première en Asie centrale, le Kazakhstan n’a pas indiqué à ce jour de volonté d’exporter son vaccin vers ses voisins régionaux. Le gouvernement a indiqué que la priorité restait la vaccination de sa population, décrit le média kazakh Zona.kz.

Léo Friedrich
Rédacteur pour Novastan

Relu par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *