garde-côtes, Turkménistan

Turkménistan : Les garde-côtes ont ouvert le feu sur un bateau iranien

Dans la nuit du 20 mars dernier des garde-côtes turkmènes ont ouvert le feu sur un bateau de pêche iranien présent dans leurs eaux territoriales, tuant deux pêcheurs. Cet incident n’est pas sans importance car il arrive seulement une semaine avant la visite officielle du président Hassan Rohani à Achgabat. 

La nuit du 20 mars dernier en Mer Caspienne, les garde-côtes turkmènes ont ouvert le feu sur un bateau de pêche iranien présent dans leurs eaux territoriales rapporte l’agence de presse iranienne ILNA news. Cet incident a provoqué la mort de deux des quatre personnes présentes sur le bateau, les deux autres étant détenus par les autorités turkmènes.

Protestation diplomatique de Téhéran

La réaction de Téhéran a été immédiate. Par l’intermédiaire du porte-parole du ministère des Affaires étrangères Iranien, Bahram Qassemi, la république islamique a réprouvé cette action et a envoyé, directement après l’incident, une note officielle aux aux autorités turkmènes leur demandant de faire la lumière sur cet évènement. Pour Bahram Qassemi, l’emploi de méthodes coercitives est exagéré. « Même si les pêcheurs iraniens étaient dans les eaux nationales turkmènes, en vertu du des normes internationales communément admises, ils auraient dû être reconduit vers les eaux internationales » affirme le porte parole.

Des trafiquants de drogue pour les turkmènes

De son côté, le gouvernement turkmène se défend et dénonce « des informations distordues » et met en garde contre « toutes tentatives de politiser l’affaire ». Selon une note publiée sur le site du ministère des affaires étrangères turkmène, les pêcheurs iraniens étaient en réalité des trafiquants de drogue essayant de faire rentrer des narcotiques sur le territoire turkmène. En effet, la Mer Caspienne est connue pour être une plaque tournante du trafic de drogue, notamment originaire d’Afghanistan. Toujours selon le communiqué du ministère, les trafiquants auraient tenté des « actions provocatrices » à l’encontre des garde-côtes qui se sont vu contraints d’employer des moyens coercitifs.

Un incident à quelques jours d’une visite présidentielle iranienne au Turkménistan

Cet incident revêt une importance particulière car il intervient seulement une semaine avant la visite officielle du président Hassan Rohani à Achgabat les 27 et 28 mars prochain. Lors de cette visite de nombreux projets de coopération bilatérales et de développement doivent être abordés.

Lire aussi sur Novastan : Le ministre des Affaires étrangères iranien en visite officielle en Asie centrale

Ce n’est pas la première fois que la Marine turkmène ouvre le feu, sans sommation, sur des navires iraniens. En février 2015, elle avait coulé un bateau de pêche iranien présent dans ses eaux territoriales. Événement qui avait déjà à l’époque fait réagir Téhéran, mais sans remettre en question les projets de coopération des deux voisins.

Augustin Forissier
Rédacteur pour Novastan à Bichkek

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à nous suivre sur Twitter, Facebook, Telegram, Linkedin ou Instagram ! Vous pouvez également vous inscrire pour recevoir notre newsletter hebdomadaire.

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *