soleil blanc du désert asie centrale soviétique eastern

“Le Soleil blanc du désert”, le western soviétique par excellence dans le désert turkmène

CINÉ CENTRASIATIQUE. Tourné au Turkménistan, ce film soviétique de 1970 est un classique indépassable pour mieux comprendre les clichés et stéréotypes russes sur l’Asie centrale.

« Ciné centrasiatique » est une série d’articles collaboratifs rédigés par différents membres des associations de Novastan pour partager leurs meilleurs moments cinématographiques sur l’Asie centrale. Chaque article de cette série décrit un film produit ou tourné en Asie centrale, disponible en ligne.

Les États-Unis ont leur westerns, l’Italie – ses westerns spaghettis et l’URSS – ses osterns, aussi appelés “westerns rouges”. Une partie de ceux-ci placent leur action de l’autre côté du rideau de fer, aux confins de l’URSS. À l’instar de leurs homologues du Far West, ces Easterns sont des films d’action qui dépeignent (mythifient…) a posteriori  une contrée lointaine et ses habitants, peut-être pour mieux souligner la mission civilisatrice du pouvoir central. 

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Le Soleil blanc du désert” est probablement le plus connu de ces Easterns

Nous sommes au bord de la mer Caspienne, au beau milieu de la guerre civile dont l’Asie centrale est le théâtre depuis 1916. L’Armée rouge fait face aux guerriers basmatchis, issus de divers peuples musulmans de la région s’étant soulevés contre le pouvoir tsariste, puis soviétique, en vue d’ériger un État musulman unifié. 

Le film réalisé par Vladimir Motyl, sorti en 1970, utilise cet épisode historique pour raconter les aventures du soldat soviétique démobilisé Soukhov. Celui-ci, sur le chemin du retour vers la mère patrie, se retrouve dans les affrontements à proximité d’un village turkmène. Il est chargé de protéger (et émanciper) un groupe de jeunes femmes issues du harem d’un des chefs basmatchis. 

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Énorme succès populaire en URSS, le film reste aujourd’hui une référence. Il est notamment regardé, afin qu’il leur porte chance, par tous les cosmonautes de Baïkonour, à la veille de leur départ.  Il a été partiellement tourné au Turkménistan, près de Mary

Disponible sur YouTube, en Russe avec des sous-titres anglais ou allemands et sur Vkontakte avec des sous-titres en français

Partagez vos films d’Asie centrale : Vous voulez réagir à cet article, ajouter quelque chose sur ce film (un lien avec ou sans sous-titres), ou partager avec Novastan et ses lecteurs un autre film centrasiatique ? Envoyez-nous votre critique du film (sur un format similaire à cet article) à info@8o0x8aelxr.preview.infomaniak.website. Merci à toutes et à tous !

La rédaction

Corrigé par Anne Marvau

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@8o0x8aelxr.preview.infomaniak.website. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *