Désert Taklamakan Région autonome ouïghoure Xinjiang Expédition XIXème XXème Chine

Sous les sables du Taklamakan

Malgré ses quarante ans, un ouvrage sur les routes de la Soie décrit avec précision les multiples expéditions archéologiques occidentales et japonaises au tournant du XXème siècle dans le désert chinois du Taklamakan. Pillage ou préservation d’un patrimoine oublié ? Le livre de Peter Hopkirk est plus que jamais d’actualité.

Au milieu d’une floraison d’ouvrages et d’articles parus depuis l’annonce par Xi Jinping en 2013 des Nouvelles routes de la Soie, son ambitieux programme d’investissements, d’accords politiques et commerciaux, de chantiers, il semble opportun aujourd’hui de relire Bouddhas et Rôdeurs sur la route de la soie.

Cet ouvrage, écrit par l’auteur britannique Peter Hopkirk (1930-2014) il y a exactement quarante ans, est un ouvrage fondateur pour appréhender les civilisations qui ont vécu à l’apogée de l’histoire des routes de la Soie, entre le VIIème et le Xème siècles, dans l’actuelle région ouïghoure du Xinjiang.

en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec