Le film documentaire sur la ligne de train entre EKibastouz et Kokchetau au Kazakhstan permet de questionner l'identité kazakhe.

Kazakhstan : la ligne à haute-tension Ekibastouz-Kokchetaou objet d’un film sur l’identité kazakhe

CINÉ CENTRASIATIQUE. Le documentaire “On a Clear Day You Can See the Revolution From Here” emmène le spectateur le long de la ligne électrique Ekibastouz-Kokchetaou au Kazakhstan. Un film intelligent qui parvient à évoquer et interroger l’identité kazakhstanaise sans raccourcis simplistes.  

« Ciné centrasiatique » est une série d’articles collaboratifs rédigés par différents membres des associations de Novastan pour partager leurs meilleurs moments cinématographiques sur l’Asie centrale. Chaque article de cette série décrit un film produit ou tourné en Asie centrale, disponible en ligne.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir en vous abonnant, en réalisant un don défiscalisé à 66 %, ou en devenant membre actif par ici.

Un homme raconte une légende. Une guide touristique explique comment un essai nucléaire a créé le lac Chagan. Des jeunes joueuses de dombra se plaignent de ne pas assez bien jouer. “On a Clear Day You Can See the Revolution From Here” (“Par temps clair, on peut voir la révolution d’ici”), nouveau documentaire des Britanniques Ben Evans James et Emma Charles, présente ces scènes parmi toute une série de vignettes tournées au Kazakhstan. Le seul fil conducteur est on ne peut plus littéral : les cinéastes suivent plus ou moins la ligne à haute tension d’EkibastouzKokchetaou, ambitieux projet soviétique qui devait se prolonger jusqu’à Tambov en Russie mais dont seule une partie a été achevée.

Cependant, il ne s’agit ni de l’histoire de cette ligne électrique ni d’un récit de voyage. L’ancrage géographique permet surtout de faire ressortir l’importance de l’industrie (réelle ou imaginée) au Kazakhstan et son rapport à la nation. Mais les réalisateur.ice.s ne prétendent pour autant pas détenir une vérité et c’est là tout l’intérêt du film. En effet, ils mêlent scènes d’observation et séquences scriptées et révèlent à plusieurs reprises leur propre présence. En résulte un film parfois un peu obscur qui aborde des sujets certes assez habituels pour le Kazakhstan, comme le nucléaire, le passé soviétique, la culture nomade… mais évite les clichés.

Disponible gratuitement sur le site du festival Visions du Réel jusqu’au 2 mai 2020.

Partagez vos films d’Asie centrale : Vous voulez réagir à cet article, ajouter quelque chose sur ce film (un lien avec ou sans sous-titres), ou partager avec Novastan et ses lecteurs un autre film centrasiatique ? Envoyez-nous votre critique du film (sur un format similaire à cet article) à info@novastan.org. Merci à toutes et à tous !

La rédaction

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout ! Si vous avez un peu de temps, nous aimerions avoir votre avis pour nous améliorer. Pour ce faire, vous pouvez répondre anonymement à ce questionnaire ou nous envoyer un email à redaction@novastan.org. Merci beaucoup !

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *