Nurmemet Yasin Pigeon Sauvage Nouvelle Ouïghour Xinjiang

Le Pigeon Sauvage, l’oeuvre pour laquelle un écrivain ouïghour est mort

En mars 2004, Nurmemet Yasin publie une nouvelle sur un pigeon captif qui préfère se suicider plutôt que d'abandonner sa liberté. Un récit qui déplaira aux autorités chinoises qui le condamnèrent à 10 années de prison pour "incitation au séparatisme". 

Novastan vous propose ici une brève description de l'auteur et la nouvelle en entier.

Né le 6 mars 1974, l’écrivain Nurmemet Yasin est l’auteur de plusieurs essais, nouvelles et recueils de poésie en langue ouïghoure. Certains de ses écrits sont étudiés dans les collèges de la province du Xinjiang, où vit la majorité ouïghoure.

Nurmemet Yasin a été condamné le 29 novembre 2004 à une peine de dix ans de prison pour avoir publié une nouvelle intitulée « Le pigeon sauvage » six mois plus tôt. Les autorités chinoises ont assimilé cette histoire à celle du père de Nurmemet Yasin qui s’était suicidé dans des conditions semblables. Ils l’ont apparentée à un réquisitoire déguisé contre les autorités chinoises de la région autonome du Xinjiang, aussi appelée région ouïghoure.

Le pigeon sauvage raconte à la première personne l’histoire d’un jeune pigeon pris au piège – le . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

Partager avec