Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

Présidentielle au Kazakhstan : pour les autorités, la « déstabilisation » vient de l’Occident Novastan | Présidentielle au Kazakhstan : pour les autorités, la « déstabilisation » vient de l’Occident
Kazakhstan Election présidentielle Manifestations Occident Arrestation

Présidentielle au Kazakhstan : pour les autorités, la « déstabilisation » vient de l’Occident

DECRYPTAGE. La campagne et l’élection présidentielle au Kazakhstan, qui a vu se concrétiser la victoire prévue de Kassym-Jomart Tokaïev, ont été marquées par des manifestations et des protestations sans précédents. C’est principalement la jeunesse kazakhe éduquée des grandes villes (Almaty et Nur-Sultan) qui a mené des protestations créatives pour demander des élections justes et un changement. Ces protestations et manifestations ont été réprimées vigoureusement par les autorités avec des arrestations immédiates et des peines de prison pour l’ensemble des participants. Dans leur communication, les autorités kazakhes pointent du doigt à l’unisson « le monde fantomatique de l’Ouest » et des tentatives de « déstabilisations sociales » menées depuis l’étranger par des « pseudo-opposants ».

Pourquoi une telle rhétorique agressive vis à vis de l’Ouest qui pourtant soutient la transition au Kazakhstan ? Qu’est-ce que cette rhétorique indique quant à la possibilité pour le régime et le nouveau président, de renouer le dialogue avec la jeune génération frondeuse ? Tentative de décryptage.

Exceptionnellement, ce décryptage vous est offert ! D'ordinaire, ce décryptage hebdomadaire est réservé à nos membres et envoyé tous les mardis matins directement dans leur boîte mail. Pour le recevoir dans votre boîte, vous pouvez devenir membre de Novastan en cliquant ici. Vous pouvez nous essayer à partir d'1 euro par mois ! Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement à notre newsletter résumant nos articles, envoyée tous les lundis.

Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

 

Partager avec