Tous nos contenus en accès illimité !

Abonnez-vous

X

La catastrophe de Sardoba pourrait-elle menacer l’ouverture ouzbèke ? Novastan | La catastrophe de Sardoba pourrait-elle menacer l’ouverture ouzbèke ?
Sardoba barrage effondrement Ouzbékistan Chavkat Mirzioïev Construction Corruption Risque

La catastrophe de Sardoba pourrait-elle menacer l’ouverture ouzbèke ?

DÉCRYPTAGE. L’effondrement du barrage de Sardoba, qui a entraîné la mort de quatre personnes, 100 000 déplacés et des dizaines de millions de dollars de dommages économiques, n’est que la dernière des catastrophes causées par une frénésie de dépouillement et d’enrichissement rapide sans foi ni loi des élites ouzbèkes dans le secteur de la construction. Corruption, népotisme et vol ont été pointés du doigt par le président ouzbek Chavkat Mirzioïev ainsi que de nombreux journalistes ouzbeks, comme les vraies raisons de la catastrophe de Sardoba et de celles qui l’ont précédée. Les précédents cas, comme la mort de six ouvriers dans l’effondrement du chantier du métro de Tachkent en décembre dernier, n’ont cependant abouti à aucune accusation ni aucun changement dans ce secteur, au cœur du miracle de l’ouverture économique et politique ouzbèke depuis l’arrivée à la présidence de Chavkat Mirzioïev fin 2016. 

Alors que l’ampleur de Sardoba et sa visibilité sont historiques, les financeurs et investisseurs internationaux qui ont soutenu l’Ouzbékistan et sa stratégie d’ouverture pourraient être fortement refroidis si des mesures radicales et profondes ne sont pas prises par les autorités pour mettre fin à des pratiques délétères et dangereuses. L’Ouzbékistan pourrait bien être en train de jouer sa r . . .

 


...Le reste de cet article est réservé aux abonné-e-s de Novastan. Pour accéder à tous nos articles et soutenir le seul média français sur l'Asie centrale, vous pouvez vous abonner en cliquant ici. Vous pouvez nous essayer à partir d'1 euro par mois ! Vous pouvez aussi vous inscrire gratuitement à notre newsletter résumant nos articles, envoyée tous les lundis.

Déjà abonné-e ? Connectez-vous par ici.

 

Partager avec