Station Essence Kirghizstan

Quelles compagnies pétrolières sont implantées au Kirghizstan ?

Le Kirghizstan n’est pas particulièrement riche en ressources pétrolières. Selon l’agence d’État chargée de la géologie et des ressources minérales, les réserves prouvées de pétrole du pays s’élèvent à environ 100 millions de tonnes. À titre de comparaison, le Kazakhstan voisin possède, lui, des réserves d’au moins 3,9 milliards de tonnes. Il n’empêche qu’une poignée de compagnies pétrolières s’emploie tout de même à extraire l’or noir du pays.

La rédaction de Novastan a traduit l’article d’Eldiyar Arykbaev et Saïkal Toktogoulova paru sur Kloop.kg qui propose une topographie des principales compagnies pétrolières actives sur le territoire kirghiz.

Les réserves de pétrole du Kirghizstan sont concentrées dans 2 régions : le sud de la province de Djalalabad et le nord de la province de Batken. En tout, il y a 17 gisements en activité dans le pays. 6 d’entre eux produisent non seulement du pétrole, mais aussi du gaz.

La quasi-totalité de ces gisements sont considérés comme de petite taille, c’est-à-dire que leurs réserves sont inférieures à 5 millions de tonnes de pétrole, soit 36 millions de barils. Un seul gisement, celui de Maïloussou IV – Izbaskent Est dans la province de Djalalabad, fait partie des gisements de taille moyenne, possédant jusqu’à 30 millions de tonnes en réserve.

Lire aussi sur Novastan : Russie et Chine : levier pétrolier sur l’Asie centrale

5 entreprises s’occupent de l’exploitation de ces gisements. 3 d’entre elles appartiennent à des groupes chinois. En voici la liste.

Kirghizneftegaz

La principale compagnie productrice d’hydrocarbures du pays est Kirghizneftegaz. Chaque année, elle extrait entre 75 000 et 80 000 tonnes  de pétrole.

Le gouvernement kirghiz contrôle plus de 85% des actions du groupe. Le reste des actions est divisé entre plus de 2 000 actionnaires, dont la plupart sont des entreprises privées.

Kirghizneftegaz est autorisée à extraire du pétrole sur 11 sites différents. Elle possède également 3 licences l’autorisant à mener des travaux d’exploration. Les sites exploités par le groupe sont principalement concentrés dans le district de Leïlek (à l’extrême sud-ouest du pays, dans la province de Batken) et dans les districts de Souzak et de Nooken, dans la province de Djalalabad.

L’entreprise possède également des ressources supplémentaires de pétrole dans la vallée de Soussamyr (province de Tchouï) et dans le district de Toktogoul (province de Djalalabad).

Station Essence Tamga Kirghizstan

À l’automne 2012, le gouvernement kirghiz avait estimé que les profits réalisés par Kirghizneftegaz s’étaient envolés depuis 2009, passant de 18 à 330 millions de soms (4 millions d’euros).

Textonic

La compagnie Textonic est présente au Kirghizstan depuis 2001 et ses activités comprennent, comme Kirghizneftegaz, l’exploration et l’extraction de pétrole.

L’entreprise exploite les sites « Centre » et « Est » du gisement Maïloussou II et le site « Tcharvak » du gisement de Tchangyr-Tach, dans le sud de la province de Djalalabad. Ces gisements couvrent à eux seuls 927 hectares. Le volume de leur production est inconnu.

Lire aussi sur Novastan : L’industrie pétrolière et gazière du Kazakhstan : in oil we trust ? & Un projet qui n’en finit pas : le gisement pétrolier de Kachagan

Textonic appartient au groupe chinois San Chan Yuan depuis 2012, lorsque ce dernier a racheté les actions de la société canadienne Textonic Consulting Ltd. Les bureaux de la société se trouvent dans la ville de Kotchkor-Ata (province de Djalalabad). Son directeur est Chan Tse.

Youjny Derrick

La société Youjny Derrick produit du pétrole et du gaz depuis 2010. La licence qu’elle possède l’autorise à exploiter un seul gisement, celui de Maïloussou III. La superficie totale du lieu est de 851 hectares.

Là encore, c’est San Chan Yuan qui possède la plupart des actions de la société. En 2012, le groupe chinois a racheté 70% du capital de Youjny Derrick après un accord avec l’Australien Derrick Pty Ltd. Le reste des actions appartient à Kirghizneftegaz.

Batkenneftegaz

La société Batkenneftegaz est active depuis 2008. Elle possède une licence l’autorisant à extraire des hydrocarbures jusqu’en 2028 sur 3 gisements de la région de Kadamjaï, dans la province de Batken : Richtan Nord et Sud (pétrole et gaz), Sarykamych-Sarytok (gaz) et Tchaour-Yarkoutan (pétrole). L’ensemble de ces 3 gisements recouvre environ 6 200 hectares.

Glavneftegaz

Enfin, la 5ème et dernière entreprise active dans le pays est Glavneftegaz. Le nombre, le nom et la part de ses actionnaires ne sont pas connus.

Lire aussi sur Novastan : Pénuries de pétrole en Ouzbékistan : l’indépendance énergétique à tout prix ? & Du pétrole iranien pour l’Ouzbékistan ?

La société a remplacé depuis 2012 la compagnie nationale Ouzbekneftegaz sur 2 gisements de la région de Kadamjaï, dans la province de Batken : Tchongara-Galtcha et Sokh Nord. Ils représentent à eux 2 une superficie de 5 354 hectares. Les ressources de Tchongara-Galtcha sont déjà pratiquement épuisées.

Les droits de la société Glavneftegaz sur ces gisements s’étendent jusqu’en 2032.

Eldiyar Arykbaev et Saïkal Toktogoulova

Traduit du russe par Félicie Kempf pour Novastan

Partager avec
Aucun commentaire

Ecrire un commentaire

Captcha *